Les Carmes voudraient tant séduire

Construite en plein coeur de Wavre, la galerie des Carmes se démarque aujourd’hui par ses très nombreux commerces vides. L’endroit ne manque pourtant pas de potentiel.

Reliant la gare au parking des Carabiniers, la galerie des Carmes occupe une position très stratégique dans Wavre. Et pourtant, l’endroit est aujourd’hui quasi désert. Hormis quelques rares commerces et services qui occupent les extrémités côtés rues, la galerie est tristement inoccupée. Les vitrines sont éteintes, laissant apercevoir des locaux vides. Certains commerces arborent encore une enseigne ou une affiche  » à louer  » mais les locataires potentiels ne se bousculent pas, et ce depuis des années. Pourtant la galerie continue à vivoter, animée par les quelques passages vers la bibliothèque communale ou les rares commerces restants.

Comment expliquer cette désertion, dans un lieu pourtant bien situé ? Les causes semblent apparemment multiples mais seraient surtout liées à de graves erreurs stratégiques lors de la création de l’endroit. Construite à la fin des années septante, la galerie des Carmes est en effet très loin d’un centre commercial tel qu’on le conçoit aujourd’hui. Faute de place, elle ne possède par exemple pas de grande surface alimentaire qui contribuerait à amener du monde. Les espaces commerciaux s’avèrent trop peu spacieux pour accueillir de grandes enseignes, il y aurait eu des difficultés de livraison des marchandises, les loyers et charges étaient fort élevés, etc.

Petit à petit, la galerie s’est ainsi vidée, les passages ont diminué et un cercle vicieux s’est mis en place. La galerie aurait aussi connu quelques problèmes de mauvaises fréquentations, ce qui n’a pas contribué à redorer son image. Enfin, problème majeur : les Carmes appartiennent à un ensemble de propriétaires et non à un seul promoteur comme la majorité des centres commerciaux actuels.

Une rénovation qui tarde

Cette multitude de propriétaires freine aujourd’hui la réhabilitation de la galerie. La ville de Wavre et un promoteur se partagent la majorité de l’espace, mais il reste encore quelques propriétaires qu’il faut convaincre d’adhérer au projet de réaménagement des Carmes.  » La rénovation de la galerie s’inscrit dans le cadre plus large de la redynamisation du centre commercial de Wavre « , explique le bourgmestre Charles Michel (voir page 109).

 » Evidemment, poursuit le maïeur, la galerie des Carmes y occupe une place importante de par sa situation stratégique et son potentiel commercial. L’idée globale serait de transformer l’espace de sorte à pouvoir implanter des grandes enseignes dans des surfaces spacieuses directement accessibles depuis la rue. L’urbanisme autour de la galerie sera amélioré et des logements seront ajoutés au parking des Carabiniers.  » Les délais de réalisation du projet restent cependant plus incertains.

 » Les autorités sont favorables à ce chantier et les permis devraient être acceptés assez facilement mais il reste encore un gros frein : obtenir l’accord des propriétaires restants « , expose Charles Michel. Ces négociations privées ne sont cependant pas du ressort de la commune, mais se passent entre le promoteur et les quelques propriétaires concernés. Certains ne semblent toutefois pas vouloir céder leur espace à n’importe quelles conditions. Un propriétaire dénonce même des pressions de la part de la commune et des promoteurs pour s’approprier la galerie. Qui l’emportera ?

M.-E. R.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content