Leonardo García-Alarcón entre en scène

Barbara Witkowska Journaliste

L’un des artistes phares de la nouvelle génération de chefs d’orchestre, le jeune Argentin prend la direction artistique du chour de chambre de Namur. Rencontre.

Le ch£ur de chambre de Namur ? Cet ensemble dédié à l’art vocal forme avec les Agrémens (pratique des instruments anciens) le prestigieux CAV&MA (Centre d’art vocal & de musique ancienne). Fraîchement nommé comme directeur artistique, Leonardo García-Alarcón, né en Argentine en 1976, ne cache pas sa joie :  » J’ai entendu le ch£ur de chambre pour la première fois à Buenos Aires à l’âge de 14 ans. Très connu en Amérique latine, l’ensemble y jouit d’une excellente réputation sans que personne sache où se trouve Namur ! « 

Petit, Leonardo baigne dans la musique, aime le tango et les chansons composées par son père. Le grand choc émotionnel survient à 8 ans lorsqu’il entend Bach pour la première fois.  » Je ne savais pas s’il était mort ou vivant mais j’ai compris que j’allais faire une carrière dans la musique baroque. Ses £uvres ont une construction très solide et transmettent un message très fort, je l’aime le plus au monde. « 

L’étude du piano, du clavecin et de l’orgue s’impose avec évidence. A 13 ans, il fonde l’ensemble Toccata instrumentale, met un point d’honneur à le diriger et constate que le métier de chef d’orchestre vient de façon intuitive et naturelle. Deux ans plus tard, son premier concert public avec ch£ur et orchestre est dédié, bien entendu, aux Cantates de Bach.

Musicien prolifique

Puis il est temps de partir en Europe. Le voilà au Conservatoire de Genève où il se perfectionne au clavecin. Il y est toujours, mais comme professeur, et forme les chefs d’orchestre pour la musique baroque et classique. Musicien prolifique, il fonde et dirige la Cappella mediterranea et entame une collaboration étroite avec la mezzo-soprano Anne-Sofie von Otter. Il est aussi artiste en résidence au centre culturel de rencontre d’Ambronay, en France. Ces liens multiples donneront une nouvelle impulsion au ch£ur de chambre de Namur. Une dynamique européenne s’y installe déjà grâce à des partenariats avec le Centre de musique baroque de Versailles, le Festival d’Ambronay et le Centre de musique romantique française à Venise. Elle se matérialise aussi par un premier enregistrement publié par le label lié au Festival d’Ambronay. Leonardo García-Alarcón a pris la baguette pour diriger le somptueux Judas Maccabaeus d’Haendel en y imprimant une étonnante  » fraîcheur latine « .

 » Pour l’enregistrement de ce CD, j’ai réussi à réunir les mêmes chanteurs qui ont assisté à mon premier concert public que j’ai dirigé en 1991 « , souligne-t-il avec fierté. Neuf autres CD sont prévus en trois ans, ce qui est un défi énorme. Mais, avant tout, le jeune Argentin souhaite insuffler au ch£ur de chambre de Namur une sonorité très personnelle et aborder un nouveau répertoire avec des compositeurs des xviiie et xixe siècles, voire Igor Stravinsky. Bref, lui apporter  » une brillance solaire  » !

BARBARA WITKOWSKA

Partner Content