Dystopies en séries, ici dans The Handmaid's Tale et sa société totalitaire. © dr

Le futur, c’est maintenant

Le futur ne nous réserve rien de bon. Le futur, c’est plus ce que c’était. Les deuxièmes saisons de Westworld et The Handmaid’s Tale nous l’ont confirmé : on va dans le mur. Tout droit vers l’asservissement par l’I.A., à fond les ballons vers notre extermination à coups de colts. Ou alors, cap sur les sociétés autoritaires nées d’un imaginaire dystopique qui finalement avait vu juste, où la domination prend son expression la plus littérale. Pas encore convaincus ? Regardez Electric Dreams ou les cinq saisons de Black Mirror et vous verrez qu’on a laissé les clés de la bagnole aux réseaux, aux ordinateurs et à ceux qui les dirigent. Mais à bien y regarder, Black Mirror n’annonce pas tant, dans sa cinquième saison, un futur proche, qu’il ne prend acte de dérives déjà bien présentes dans nos habitudes ou nos perversions.

Un peu de légèreté : la série française Nu nous a beaucoup fait rire, en imaginant une société régie, en 2021, par une  » loi transparence  » obligeant les citoyens à se promener nus afin de montrer à la face du monde qu’ils n’ont rien à cacher. Les scénarios catastrophes qui colonisent les séries depuis une bonne paire d’années sont les porte-voix d’inquiétudes liées à des comportements technolâtres ( Ad Vitam) aux dérives autoritaires ou destructrices. Politique, économie, environnement, technologie : c’est à se demander à quelle sauce le futur va nous manger.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content