Le corbeau, la star et le docteur

Un courrier anonyme évoquant l’agression du Dr Delajoux, en 2009, a conduit la police à interroger son ex-compagne : l’actrice Isabelle Adjani.

« Les enfants crier [sic] tellement que le cassage de gueule n’a pas pu aboutir.  » Cette curieuse phrase est extraite d’une lettre anonyme reçue en avril par Me Hervé Temime, l’un des avocats du Dr Stéphane Delajoux. Une missive à l’orthographe plus qu’incertaine mais dont les précisions, parfois troublantes, ont conduit les enquêteurs à interroger plusieurs personnes, depuis le mois de mai. Parmi elles, une ex-compagne du célèbre chirurgien : l’actrice Isabelle Adjani.

Cette lettre dactylographiée de 25 lignes concerne une agression subie par Stéphane Delajoux à la fin de 2009, à Paris. A l’époque, ce dernier était au c£ur de l’actualité : l’entourage du chanteur Johnny Hallyday l’accusait d’avoir mal opéré la star deux semaines plus tôt, et d’être responsable de ses ennuis de santé.

Prélèvement d’ADN sur le garde du corps

C’est dans ce contexte tendu que le médecin se rend, le 11 décembre 2009, chez son ex-femme, avenue de Wagram à Paris, où ses enfants l’attendent pour célébrer un anniversaire. Après ces festivités, il quitte l’immeuble vers 22 h 30, sous le regard de ses proches, installés au balcon. Au moins deux hommes au visage cagoulé se ruent alors sur lui. La bagarre est brève mais très violente. Stéphane Delajoux parvient à arracher la cagoule de l’un des inconnus. Ceux-ci finissent par s’enfuir.

L’enquête, lancée dans l’ombre de l’affaire Hallyday, n’avance guère pendant un an et demi. Et puis, à la fin de mars 2011, Me Temime reçoit la fameuse lettre, qui commence ainsi :  » Info capital : Melle ADJANI à commanditer son propre garde du corps le cassage de gueule de M. DELAJOUX (la semaine à était bien choisie. Les médiats ont cru que les faits était les fans de M. Johnny HALLIDAY).  » Suit une description de l’endroit où la voiture du médecin –  » une smart noir vitre teintés  » – était garée et un récit précis des événements. Pour conclure, l’auteur indique :  » Des conversations entre Melle ADJANI et son garde du corps ont été enregistrerà Info sur le garde du corps : ancien légionnaire et mercenaire dit jean mi, Melle Adjani es souvent accompagner par lui mème, dès que ce communiquer seras publier, un enregistrement vous seras livrer en temps et heureà Cordialementà NF. « 

Me Temime a remis ce courrier au parquet de Paris, relançant ainsi l’enquête ouverte en 2009. Forts de ce nouvel élément, les policiers ont identifié  » jean mi  » : un certain Jean-Michel Chevallier, ex-responsable d’une société de sécurité établie dans l’Oise, au nord de Paris, Must Protection Gardiennage. Convoqué par la PJ, il a réfuté les accusations portées contre lui et accepté un prélèvement de son ADN. Ces analyses, dont les résultats ne sont pas encore connus, pourraient se révéler déterminantes puisque la police scientifique avait récupéré un poil de sourcil dans la cagoule arrachée par le médecinà Sollicité par Le Vif/L’Express, Jean-Michel Chevallier déclare n’avoir  » aucune information à donner aux journalistes dans cette affaire « .

L’avocat d’Isabelle Adjani, Me Jérémie Assous, indique que celle-ci a été entendue par les enquêteurs au sujet du litige financier qui l’oppose à Stéphane Delajoux à propos d’une société baptisée Docteur Plus. A cette occasion, elle a été informée qu’elle était victime d’un courrier qualifié par l’avocat de  » mensonger  » et  » abject « . D’après Me Assous, sa cliente  » souhaite, tout comme la police, que l’auteur de la lettre anonyme calomnieuse soit découvert « .

Même si les conditions de rupture du couple après cinq ans de vie commune ont été, de notoriété publique, très orageuses, il est difficile d’imaginer que la crise ait pu atteindre un tel paroxysmeà

JEAN-MARIE PONTAUT

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content