© GETTY IMAGES

Le cocktail Molotov

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

La demande émane directement du ministère ukrainien de la Défense: sur sa page Facebook, le département invite les citoyens à prendre les armes, faire des cocktails Molotov, neutraliser l’occupant. L’ appel est entendu. La télévision ukrainienne diffuse des images expliquant comment fabriquer ces armes artisanales. Dans la foulée, la page ukrainienne de Wikipédia dédiée à la préparation du cocktail Molotov a vu ses visites exploser. On y trouve une dizaine de « recettes » différentes. Des variantes qui empruntent le nom de lieux emblématiques où elles ont été utilisées, comme la recette « Odessa », employée lors de la révolution ukrainienne de 2014. La bombe peut, par exemple, servir de dispositif antichar. Sur Twitter, la garde nationale partage également des tutos sur la meilleure manière de la jeter, selon le type de véhicules, et sur les zones sensibles à viser. En quelques jours, l’explosif est ainsi devenu le symbole de la résistance civile. Qui, d’ailleurs, est surnommé « smoothie » ou « Bandera Smoothie » – du nom d’un nationaliste ukrainien controversé de la Seconde Guerre -, histoire de ne pas faire référence à l’origine russe du « cocktail Molotov ».

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content