L’art de la conversation

Jean-Claude Lamy les a toutes deux connues : Céleste Albaret, la servante corvéable de Marcel Proust, et Françoise Sagan, auteure libérée dont il fut un ami. Aussi l’idée d’un tête-à-tête de fiction entre ces deux femmes tellement différentes au départ n’est pas fortuite, qui partagent plusieurs points de convergence, outre leur admiration pour  » le petit Marcel « . Toutes deux discutent ici à bâtons rompus car Sagan déteste les interrogatoires tel  » le questionnaire de Proust « . Elles abordent aussi bien des sujets personnels, notamment la croyance en la chiromancie  » qui réchauffe les autres  » selon Sagan, que des thèmes plus sérieux, la Grande Guerre, la hantise de la mort,  » ce néant inévitable  » ou encore la responsabilité d’Einstein à Hiroshima. Le domaine littéraire n’est pas oublié, la construction de La Recherche ou, plus étonnantes, les discussions que Proust eut avec Breton ou Soupault. Nous conviant à leur cercle de conversation très bien documenté, Jean-Claude Lamy nous invite à les comprendre avec leurs doutes et leurs limites.

Céleste et Sagan. Pour l’amour de Proust, par Jean-Claude Lamy, éd. Albin Michel, 133 p.

Retrouvez l’actualité littéraire aussi dans Focus Vif : cette semaine, notamment, Le Mystère Croatoan de l’Espagnol José Carlos Somoza et Une vie comme les autres d’Hanya Yanagihara.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content