L’air Delerm

C’est le succès-surprise du moment: le premier disque éponyme du Français Vincent Delerm jette un regard de mélancolie heureuse sur la société des jeunes adultes. Entre Truffaut et Ikea, la chanson Delerm ravit

On se l’imagine un peu timide, un peu bobo sur les bords. Il déboule aussi mal rasé que sur la pochette de son disque, souriant. Vendre en quelques mois plus de 150000 exemplaires de votre premier disque est une excellente méthode de relaxothérapie. « Je ne sais pas très bien ce que cela signifie vraiment, c’est un peu comme une vie parallèle à la mienne, mais la vie a plus d’imagination que nous. »

Le disque de Vincent Delerm, 26 ans à peine, comporte onze morceaux qu’on remet aussitôt, L’Heure du thé terminant l’album par une ravissante mélodie bachienne et des univers mélangés : « On a discuté/Jambon purée bougie/Gabriel Fauré/Mozart Laurent Voulzy/Assis en tailleur/Face à Modigliani ». Une oeuvre courte (« en dessous des 35 minutes contractuellement obligatoires ») propulsée par une écriture qui rime là où on ne l’attend pas forcément: « Tu fais partie de celles qui ont déjà eu la varicelle/J’appartiens à la race/Des anciens délégués de classe » ( Catégorie Bukowski). Tout l’art de Vincent est dans cette légèreté qui vire soudain en gravité, la référence à une marque ou une personnalité quelconques jamais très loin d’une déclaration d’amour: « Je suis prêt à tout accepter/Figaro Madame ou Libé/Prêt à trahir mes convictions/Manger des huîtres au réveillon/Je suis prêt à tout pour que ça passe/Dire du mal du voisin d’en face/Supporter les Opel Vectra/Et même regarder Thalassa » ( Tes parents). « J’aime faire déraper une idée ou une élégance, c’est un antidote à la mélancolie pure. J’aime que l’on puisse atteindre des sentiments abstraits par des références précises, mais qui arrivent sans y avoir nécessairement pensé, un peu comme au cinéma. Dans une chanson, on n’a pas forcément les commandes du bon goût. D’ailleurs, on se construit beaucoup avec ses défauts. »

Dans cette architecture sonore arrangée, par contre, avec bon goût, – des cordes, du piano, du basson, un peu de batterie -, la voix de Delerm se pose, plus proche du « talk over » à la Gainsbourg que de vocalises spectaculaires: « Des gens comme Leonard Cohen, Murat ou Renaud m’ont beaucoup décomplexé sur ma voix. Et je me suis rendu compte que leur voix contenait aussi leur univers. En scène, ma voix est un peu plus présente, un peu moins brigittebardotisé ( sic): il y a intérêt puisqu’en concert je dois tenir une heure et demie, seul avec mon piano. »

Vincent a grandi dans une famille bourgeoise classique. Des parents profs et un père, Philippe Delerm, qui est aussi écrivain. « Pas du tout épicurien mais catholique », d’ailleurs Vincent va toujours à la messe de minuit. La découverte d’une certaine new wave (Cure, Joy Division) se construit avec l’éblouissement pour le cinéma de Rohmer ou de Truffaut. « Celui-ci m’a touché surtout dans la série des Doinel et par son alternance de sophistication et de simplicité. » Si Delerm devait être un Doinel, ce serait celui de Domicile conjugal: encore marqué par le sceau de la jeunesse impie, mais déjà dans un processus de vieillissement, de couple, d’amour confronté aux aléas de la vie. Pas étonnant, dès lors, que le titre qui l’ait fait connaître soit Fanny Ardant et moi, où l’ex-compagne de Truffaut traverse – en photographie – la vie de Vincent qui exprime l’attachant détachement des sentiments: « Elle est posée sur l’étagère/Entre un bouquin d’Eric Holder/Un chandelier blanc d’Ikea/Et une carte postale de Maria/Elle est toujours toute noire et blanche/Elle ne dit plus Vivement Dimanche ». L’amour est la composante majeure de ce disque qui rappelle dans le superbe Deauville sans Trintignant combien la séduction est une affaire de son, de voix, de présence. Vincent Delerm en est une brillante confirmation.

Philippe Cornet, Références:, CDVincent Delerm, chez Warner, en concert (solo) les 7, 8 et 9 mai da

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content