L’ado

Elle a 16 ans et a (presque)  » tout essayé  » : les pétards à la récré, les cours brossés, les nuits blanches, l’alcool, la clope, l’amour sans doute, aussi, même si elle parle surtout de tendresse. Elle a tout essayé mais n’allez pas lui suggérer qu’elle est blasée; elle vous répond avec énergie que son appétit de vivre et d’expérimenter n’est pas le moins du monde rassasié. Laura, la métissée fière de ses ancêtres arméniens, latinos et flamands, ne sait pas trop ce que ça veut dire,  » être ado « . L’acné, les premières amours, les grandes interrogations, les révoltes contre ses  » vieux « , elle ne sait plus vraiment quand tout cela a commencé. Et encore moins quand cela se terminera. La période  » d’entre-deux « , cette espèce de moratoire entre l’enfance et l’âge adulte a, aujourd’hui, tendance à se prolonger. Laura et Laurent, comme la plupart des quelque 580 000 jeunes de 15 à 19 ans que compte la Belgique, ne ressentent pas l’urgence de quitter la maison, les parents, la fratrie. Ils achèveront d’abord leurs humanités dans une bonne école au sujet de laquelle, disent-ils, on véhicule tellement de clichés :  » Faut pas croire, la précarité se dissimule parfois fort bien, même parmi les bourges « , explique ce fils de parents divorcés, vivant chez son père à la retraite qui, avec ses cinq enfants, traverse parfois des fins de mois difficiles.  » Quand ma s£ur de 14 ans – il en a à peine davantage mais un brin de sagesse en plus – déboule avec une note de GSM de 24 000 francs ( NDLR : rassurez-vous, les ados non plus n’ont pas encore assimilé l’euro !), ça fait drôlement mal…  » Laura approuve : seule sa maman bénéficie d’un  » bon  » boulot, et un seul salaire pour quatre, fût-il replet,  » ça oblige à garder les pieds sur terre et à préférer les SMS aux appels, plus chers « . Les vêtements de marque, style Nike ou Adidas ? Elle méprise, paraît-il. Ce qui ne l’empêche pas d’en porter, mais pas exclusivement. Lorsqu’elle chine, elle choisit des vêtements  » typiques « , comme elle dit. Ses sources d’inspiration vestimentaire, Laurent les trouve dans le reggae, le funk et, surtout, le rhythm and blues ( » RNB « , prononcez  » arènebi « ). La musique comme essence de la vie ? En tout cas, si ces ados-là devaient vivre en ermite sur une île déserte, c’est la seule drogue dont ils ne pourraient pas se passer.

Accros aux CD, donc, et aux copains aussi, avec qui on chatte quand on ne peut pas se voir :  » On vit en bande. Pas pour en imposer, non, juste pour ne pas être tout seuls, pour se soulager l’âme, pour s’écouter les uns les autres, parce que ça permet de relativiser l’école, les angoisses, la peur de l’avenir, les parents, tout ça.  » Et pour s’échapper de chez soi, aussi. Car les accrochages avec les parents, à la fois tant aimés et détestés, ne sont pas que légendaires.  » Normal, puisqu’ils nous servent de contre-exemple mais qu’on n’a pourtant pas fini d’en avoir besoin « , analyse lucidement Laura.  » Ils m’énervent, avec leur prêchi-prêcha, mais je sais qu’ils le font pour mon bien. Je sais aussi que les limites qu’ils m’imposent – et contre lesquelles je me révolte -, j’en ai besoin. Je ne leur obéis pas, non, mais je les écoute. De toute façon, s’ils supportaient tout de moi, je les mépriserais. Je connais des adultes résignés à la cohabitation avec des ados qui ne respectent aucune règle : comment voulez-vous que ces jeunes aient une image positive des adultes qu’ils seront eux-mêmes un jour ?  »

Ces adolescents se savent vulnérables,  » toujours sur le fil « . Même s’ils ne veulent pas trop y penser, ils se posent les grandes questions : le sens de la mort, la valeur de la vie, de l’amour, et plein d’autres choses. Ils ont manifesté contre la guerre en Irak, se sentent concernés par la pauvreté en Afrique, la crise ivoirienne, la récession en Amérique latine.  » L’avenir de l’humanité ? Evidemment qu’on s’y intéresse. Il nous concerne, non ?  » Demain, en effet, ce sont eux – Laura, Laurent, Yannick, Fabio et Hélène – qui le feront, ce foutu monde. Et c’est tant mieux pour lui…

Isabelle Philippon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content