la lettre de marc oschinsky

Il y a quelques années, un honorable élu britannique s’était retrouvé catapulté à la Une pour s’être fait surprendre, en compagnie galante et payante, vêtu en tout et pour tout d’une paire de bas résille et de jarretelles. Aujourd’hui, alors que le bas en question est devenu un élément de base de la garde-robe masculine branchée et qu’on ne peut plus envisager une émission de télévision grand public sans son travesti, il en faut plus pour mériter encore un peu d’attention médiatique. Vous l’avez bien compris, vous le grand patron de la F 1 : vous avez donc amélioré vos galipettes en y ajoutant des femmes aux m£urs légères et déguisées en matonnes que vous forciez à parler allemand.

Evidemment, ces dames se sont empressées de filmer les ébats et de revendre la vidéo à la presse populaire. On ne peut décidément plus faire confiance à personne. Où va-t-on si même les demi-mondaines violent le secret professionnel ?

Depuis, les journaux britanniques parlent d' » orgies nazies « . Comme si le fait d’avoir eu un père fasciste et d’aimer aboyer des ordres en allemand faisait de vous automatiquement un nazi ! Après tout, s’il faut parler le néerlandais pour avoir droit à des logements sociaux en Flandre, pourquoi les parties fines des Mosley ne pourraient-elles pas être réservées aux germanophones ? Du style :  » Vous êtes invitée chez Max, apportez votre fouet et votre méthode Assimil d’allemand. « 

Cela dit, cher Max, cette histoire illustre à merveille la différence entre notre pays et le vôtre. Chez nous, quand les journaux parlent de sexe, c’est qu’il y a eu un nouveau drame provoqué par un psychopathe. Chez vous, un costume de bagnard, un plan langues  » L’allemand sans peine mais avec quelques douleurs  » et en route pour le quart d’heure de gloire ! Il paraît que, sur le continent, ça ne se fait pas de fouiner dans la vie privée des personnes publiques. Quel dommage ! Si ça se trouve, en cherchant un peu, on découvrirait qu’Olivier Maingain force ses compagnes d’un soir à lui hurler le manifeste de la N-VA revêtues d’une nuisette. Que Mgr Léonard enfile régulièrement un cuir noir pour fréquenter les milieux interlopes de la capitale wallonne – s’il les trouve. Ou que la relation entre Yves Leterme et ses chèvres n’est pas uniquement platonique…

Cela ne les rendrait pas moins aptes à exercer leurs fonctions. Au contraire, ça nous les rendrait plus humains. On leur en serait même reconnaissant : tant qu’on serait occupé à lire leurs turpitudes, on ne se farcirait pas les articles sur l’avenir de la Communauté française. Et ce serait toujours ça de pris sur l’ennui.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content