© BERT VAN DEN BROUCKE/PHOTO NEWS

La DGTA, entre cumul et disette

Il y avait bien un couac : légalement, Patrick Vanheyste ne pouvait, de fait, être nommé directeur général de la Direction générale du transport aérien (Le Vif/L’Express du 8 septembre). C’est donc Eugeen Van Craeyvelt (photo) qui assurera la fonction ad interim. Ce dernier est déjà directeur général de la navigation et président du comité de direction ad interim, a-t-on confirmé au cabinet fédéral de la Mobilité. Au sein de ce comité, trois fonctions différentes sont donc assumées par la même personne ! Patrick Vanheyste prendra toutefois en charge la gestion journalière de la maison. La procédure de remplacement de Laurent Ledoux, l’ancien président du comité de direction, qui a démissionné en avril 2016, n’a pas encore été lancée. La procédure de remplacement de Franck Durinck, directeur général de la DGTA jusqu’en 2014, a été publiée à la mi-septembre au Moniteur belge. Le service des licences, lui, n’est plus en mesure d’assurer les enregistrements ou radiations d’hélicoptères, ULM, avions et autres ballons… faute de personnel. Les enregistrements se poursuivent pour les drones et paramoteurs, mais  » au ralenti « . A la Chambre, le ministre de la Mobilité, François Bellot, a indiqué que les effectifs de la DGTA sont passés de 183 à 140 unités. CQFD.

L. v. R.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content