Il a tout d’un loft !

On se représente généralement un loft comme un grand espace industriel aménagé en habitation moderne selon un plan ouvert. Le loft de Tom à Malines satisfait à quasi toutes les conditions. Quasi, car ce loft n’est pas bien grand. Mais pas moins spacieux pour autant !

Le défi lancé à Asterisk Architecten de Malines tient en un chiffre précis : 86 mètres carrés. Certains studios sont plus grands que ça. De plus, le plafond est relativement bas : 2,4 mètres jusque sous la partie inférieure des poutres en T. La mission était balisée : aménager l’espace – comprenant une seule grande baie vitrée et deux fenêtres plus petites à l’entrée – en un lieu spacieux et confortable pour une personne. Pari réussi.  » Nous avons dû prendre des mesures et faire les calculs avec la plus grande précision « , confie l’architecte Marc Liebert.  » La profondeur des armoires, les passages minimisés, la pose d’éléments fixes ou le dégagement de certaines lignes de circulation et visuelles ont été parfaitement orchestrés et contribuent à une impression de spatialité très prononcée. « 

Rectangle + triangle

Le loft est situé à l’arrière, au premier étage d’un ancien magasin de meubles dont l’enseigne s’affiche toujours en grandes lettres de fer sur la façade. Autrefois, à chaque étage, il y avait de grandes salles d’exposition, complètement ouvertes. Lors de la rénovation du bâtiment – une ossature en béton -, on a construit des murs intérieurs pour pouvoir y aménager des unités de logement.

La partie occupée par Tom est une surface rectangulaire avec une saillie triangulaire à hauteur de la porte d’entrée. Pour obtenir une implantation des fonctions et des zones aussi favorable que possible, on a érigé deux murs en oblique. Une grande baie vitrée a été aménagée dans la portion la plus étroite du rectangle et ouvre sur une terrasse. Et à part une petite fenêtre en hauteur sur la gauche du mur télévision, c’est l’unique source de lumière naturelle pour le salon et le bloc cuisine. Il était donc tout indiqué d’installer la zone sommeil dans la partie non éclairée du loft. Un développement sous forme de chambre n’était pas envisageable, en premier lieu en raison de l’exiguïté de la superficie ; ensuite, parce que les chambres classiques vont à l’encontre de l’esprit loft.

La cuisine se trouve devant le box fermé contenant la gaine des canalisations. Rien n’a été posé contre la paroi murale, pour préserver la circulation depuis la porte d’entrée. On y a cependant installé une contre-paroi de verre derrière laquelle un néon diffuse une lumière colorée. Devant la paroi, un meuble de cuisine individuel a pris place, contenant le fourneau et les éviers. Appareillages, ustensiles et le rangement pour la cuisine se trouvent du côté du long mur du loft, dans un placard aux portes coulissantes. Ce placard mural court d’ailleurs jusqu’à hauteur de la salle de bains, sous forme d’armoires pour ranger les provisions, les produits d’entretien, la machine à laver, le séchoir et un lavabo. De cette façon, il reste encore beaucoup d’espace pour le séjour.

Découvrez l’intégralité du texte et les plans de ce reportage dans le magazine Je vais Construire de décembre/janvier en vente chez votre libraire. www.jevaisconstruire.be

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content