Francfort-Londres : Liège-Guillemins hors jeu ?

La Deutsche Bahn (DB) s’est fixé pour objectif de relier Francfort à Londres d’ici à 2013. Les ICE allemands s’arrêteront-ils pour autant à Liège-Guillemins ? Ce n’est pas gagné !

L’alter ego allemand de la SNCB s’est fixé d’ambitieux objectifs, tant sous l’angle du matériel – des dizaines de trains rapides sont en passe d’être commandés – que d’un point de vue commercial, notamment à l’international. Et si nous sommes de longue date habitués à voir circuler sur le rail belge l’ICE reliant Francfort à Paris, la Deutsche Bahn souhaiterait profiter davantage de la libéralisation du transport ferroviaire des voyageurs internationaux au sein de l’Union européenne et ouvrir d’ici à 2013 une liaison à grande vitesse reliant Francfort à Londres. Il y aurait 3 trains par jour, dans chaque sens. Les Liégeois se sont évidemment réjouis de cette initiative, imaginant que les chemins de fer allemands allaient instaurer – comme c’est déjà le cas pour la ligne Francfort-Paris – un arrêt à Liège-Guillemins, permettant ainsi à la Cité ardente d’être directement reliée à la capitale britannique.  » C’est pour des trains de cette nature que nous avons voulu la gare TGV. La grande vitesse est à Liège, un train comme celui-là doit s’arrêter chez nous. Nous allons tout mettre en £uvre pour que cela arrive « , confiait récemment le bourgmestre Willy Demeyer (PS) à nos confrères de Bel-RTL.

Plus vite dit que fait !

La Grande-Bretagne n’étant pas membre de l’espace Schengen, il faudra bien entendu que l’accès aux trains s’arrêtant à Liège en direction de Londres soit sécurisé, à l’image de ce qui est de mise pour les rames Eurostar à la gare du Midi, à Bruxelles. Cela impliquerait d’affecter – et de sécuriser – un quai de la gare de Liège-Guillemins à cette fin. Des travaux qui ne pourraient toutefois pas  » entacher  » l’£uvre architecturale de Calatrava, ce qui n’est pas gagné d’avance… Au-delà de ces considérations, les forces vives liégeoises ne manquent évidemment pas de rappeler ces temps-ci tout le combat mené jadis – le baron Pierre Clerdent (Conseil économique wallon, etc.) en tête – pour que les TGV de et vers l’Allemagne s’arrêtent à Liège. Depuis, près d’un demi-milliard d’euros ont été investis dans la construction d’une gare à vocation internationale. Priver Liège d’un arrêt sur la ligne Francfort-Londres est aussi perçu comme le risque d’un précédent, par exemple, lorsqu’il s’agira d’évoquer la prolongation des liaisons jusqu’à Berlin… A Liège, les craintes de voir la gare mise hors jeu sont d’autant plus grandes que la Deutsche Bahn négocierait un arrêt de ses trois ICE journaliers à destination de Londres en gare d’Aix-la-Chapelle. Il n’en fallait pas plus pour voir, notamment, François Schreuer, membre de la plate-forme Liège-Guillemins, lancer une pétition sur l’Internet pour forcer l’arrêt à Liège des trains à grande vitesse à destination de Londres, rappelant que la Cité ardente est candidate à l’organisation d’une exposition internationale en 2017 et que Maastricht est, de son côté, candidate au titre de capitale européenne de la culture en 2018, candidatures pour lesquelles une liaison ferroviaire avec de grandes métropoles européennes serait un atout certain…

www.liege-londres.be

JEAN-MARC DAMRY

Contrairement à la gare du Midi, à Bruxelles, Liège-Guillemins ne dispose pas de point de contrôle Schengen

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content