Far West au sud-est de Liège

Le soleil se lève sur Western City, petite cité de l’Arizona … à deux pas de Liège. Deux familles voisines, les Hoara et les Kelly, se disputent une fois de plus la propriété de la rivière. Les Hoara, bien décidés d’en finir, font appel à un tueur à gages… Dans un décor digne d’un studio hollywoodien, entre le sheriff office et le trading post, les plus jeunes rêvassent en voyant tournoyer le lasso, tandis que des adultes sursautent à chaque coup de feu tiré. Les dimanches de haute saison, un village cow-boy planté là depuis quarante ans peut accueillir plus de 200 personnes. C’est sans compter les cours d’équitation western et les locations diverses du site pour les anniversaires, communions, tournages de clip télévisuels.

Un bel atout touristique

Qu’ils viennent de près ou de loin, les amateurs de Far West sont vus d’un bon £il par Philippe Labalue, échevin du Tourisme (MR) et président du syndicat d’initiative de Chaudfontaine.  » A tous ceux qui demandent des informations sur les activités à Chaudfontaine, nous signalons toujours Western City. Le village cow-boy concentre de 10 à 15 % des activités touristiques.  » Selon Philippe Labalue, ce qui fait le succès du site, c’est qu’  » il draine un public large et varié « .  » Beaucoup y trouvent leur compte, tant les adeptes que les cavaliers, les groupes scolaires, les familles, les particuliers pour fêter telle ou telle occasion, et bien entendu les touristes.  »

Une autre explication du succès de Western City est son caractère unique, en Wallonie et même ailleurs. Il y a bien des manèges et des ranchs où l’on enseigne l’équitation western, et l’un ou l’autre centre touristique, comme la Ferme des Bisons, à Bastogne, où l’esprit western est présent. Mais un village où l’on vit au rythme de l’Ouest américain est une perle rare et prisée. En effet, habitués et touristes se déplacent parfois de loin.  » Je viens au minimum dix fois sur l’année « , explique Duke, 41 ans, un habitué français, qui vit près d’Abbeville (Picardie). Il n’hésite pas à parcourir les 400 kilomètres qui le séparent de Chaudfontaine.  » Dans ma région, il n’y a rien de comparable à Western City. Il faut descendre dans le sud, près de Marseille, pour trouver quelques sites comme celui-ci. Le plus proche pour moi, c’est la Belgique « , précise-t-il. Henry, prépensionné de 61 ans, tueur à gages dans le show, ajoute qu’il a déjà vu arriver des cars de Hollandais.  » C’était prévu dans le programme par leur organisateur !  » La langue de Vondel retentit d’ailleurs régulièrement entre les murs de bois du saloon. Quelques Flamands, plus que quinquagénaires, se plaisent à passer leur dimanche au village, affublés de leur costume d’époque : tuniques bleues pour les messieurs et robes à crinoline pour les dames.

Un rêve d’enfant

La création de Western City, en 1962, est l’aboutissement d’un rêve, celui de Richard Luthers, alors âgé de 19 ans, qui désirait  » vivre au milieu des cow-boys « . Avec son père Alexis, ils décident de construire leur Arizona à Chaudfontaine. Le village est à peine inauguré que les cow-boys attirent de nombreux spectateurs. En 1993, Michel Dejardin et Nicole Taquet, deux habitués des lieux prennent la relève. Ils rénovent et agrandissent. Nicole Taquet, alias Calamity Jane, abandonne son métier de représentante commerciale pour se consacrer entièrement à Western City. Avec plus de 2 000 mètres carrés de terrain et plusieurs bâtisses à entretenir, l’ouvrage ne manque pas.  » Western City, c’est une passion qui est devenue un travail « , raconte Calamity Jane. Quand elle n’est pas occupée à organiser un événement, Nicole écrit les scénarios des shows.  » Les westerners qui font les spectacles n’ont aucune formation scénique. Tous sont des bénévoles passionnés par le Far West et la plupart sont des cavaliers, car le cheval occupe une grande place ici.  » Comme dans tous les bons westerns.

Pour renseignements, visites et réservations : www.western-city.be

Coraline Burre

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content