Demeure aux deux visages

L’objectif était d’adjoindre une extension contemporaine à une ferme classique, pour plus de luminosité et d’espace. Mission accomplie pour les architectes Doclo et Strobbe qui ont offert deux visages à l’habitation : un traditionnel côté rue, et un moderne côté jardin.

La zone située entre le bâtiment principal, la grange et la route laissait place à une cour intérieure. L’habitation principale et la grange étant reliées par un mur, une extension contemporaine a été construite à cette intersection, accueillant une cuisine avec espace repas, salon et bibliothèque.

L’objectif était double : d’une part, créer plus d’espace pour le séjour et le salon ; d’autre part, améliorer la vue vers le jardin en introduisant plus de lumière naturelle dans la maison.

Les architectes ont installé un volume de 65 mètres carrés offrant un contraste énorme avec le style de la ferme. Pourtant, grâce à son implantation particulièrement réfléchie, on ne le voit pas de la rue. Côté extension, c’est exactement l’inverse. Le contraste ne perturbe donc en rien l’ensemble.

Le volume d’extension est orienté plein sud. Cette situation a permis de vitrer entièrement la façade arrière et d’ouvrir la vue sur le jardin de manière maximale.

La cuisine constitue le lien privilégié entre bâti ancien et moderne. Dans la partie existante, l’îlot central sert essentiellement à la fonction cuisson ; dans la nouvelle zone, il sert à la fois de table pour le petit déjeuner, de lieu de réunion et de plan de travail.

A droite de l’îlot, une bibliothèque a pris place dans l’extension. A l’opposé, une autre zone accueille le salon. Un sofa en forme de L permet de profiter à la fois du jardin et de la paroi murale où ont été logés un feu ouvert et un meuble avec écran plasma intégré. Ingénieusement conçu, ce mobilier renvoie la télévision tout au fond, de manière à pouvoir la dissimuler derrière des panneaux coulissants. On crée ainsi un espace supplémentaire à l’avant. En partie basse, des armoires plus profondes offrent du rangement, notamment pour les équipements audiovisuels. Visuellement, la paroi murale se prolonge vers l’extérieur jusqu’à la terrasse couverte.

Le revêtement de sol contraste avec les lignes épurées de l’intérieur.  » Nous avons opté pour un revêtement de sol brut, un travertin adouci et lustré, de teinte sable, qui évite que des salissures ne viennent rapidement s’incruster dans le sol, le long des grandes baies vitrées. « 

Côté énergie, l’extension est chauffée à l’aide d’un feu ouvert et d’un poêle au gaz. Avec des capacités respectives de 10 et de 6 kW, l’installation de chauffage central existante n’a pas dû monter en puissance.

Conception : architectes Stefano Doclo & Jan Strobbe – 054 41 19 34.

Découvrez l’intégralité du texte et les plans de ce reportage dans le magazine Je vais Construire de juin en vente chez votre libraire. www.jevaisconstruire.be

TIM VANHOVE (habitos.be)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content