Cordes splendides

Américaine, allemande ou français, ils sont jeunes, talentueux : voici la nouvelle génération du violon. A suivre.

Hilary Hahn

28 ans, Américaine

Joue sur un Jean-Baptiste Vuillaume de 1864.

Son parcours Née en Virginie, elle a 10 ans lorsqu’elle intègre l’une des meilleures écoles américaines, le Curtis Institute, à Philadelphie. A seulement 16 ans, alors qu’elle est encore étudiante, Hilary Hahn signe son premier contrat avec une grande maison de disques, Sony Classical, et poursuit, depuis, une carrière de  » grande soliste  » à travers le monde.

Son style La finesse et la clarté avant tout. La technique de Hilary Hahn est éblouissante, mais elle n’en met jamais plein la vue. Ce jeu limpide, tenu, magnifiquement pensé, s’adapte à tous les répertoires de la musique classique, des Partitas, de Bach, aux concertos contemporains.

Son secret Hilary Hahn a su construire une relation avec ses fans. Elle rédige elle-même le livret de ses disques et tient un journal en ligne (www.hilaryhahn.com).

Son actu Concertos pour violon de Sch£nberg et Sibelius, avec l’Orchestre symphonique de la radio suédoise, dirigé par Esa-Pekka Salonen (Deutsche Grammophon). Une nouvelle version de référence d’£uvres phares du xxe siècle.

Julia Fischer

24 ans, Allemande

Joue sur un Guadagnini de 1750.

Son parcours Enfant prodige, elle donne son premier concert à 3 ans et demi. Ensuite, tout va très vite : à 10 ans, elle joue l’ensemble du répertoire violonistique ; à 15, elle commence sa carrière de concertiste et donne 40 concerts par an ; à 21, elle enregistre la bible des violonistes, les Sonates et Partitas, de Bach.

Son style Les disques de Julia Fischer laissent une impression de perfection assez unique, un mélange très séduisant de grandeur et d’engagement. Ses concerts sont l’occasion de faire apparaître un tempérament plus volontiers exalté.

Son secret Grande virtuose de l’archet, elle est aussi une admirableà pianiste. En concert, Julia Fischer a même donné, en 2007, le Concerto pour piano de Grieg.

Son actu Un enregistrement d’une grande hauteur de vue de pièces célèbres, le Concerto et le Double Concerto de Brahms, avec l’Orchestre philharmonique des Pays-Bas, dirigé par Yakov Kreizberg (PentaTone).

Renaud Capuçon

32 ans, Français

Joue sur un Guarnerius del Gesù de 1737.

Son parcours Né à Chambéry, il suit un parcours traditionnel pour un musicien français. Admis à 14 ans au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, il obtient en 1992 un premier prix de musique de chambre et, l’année suivante, un premier prix de violon avec mention spéciale du jury. De 1998 à 2000, le chef Claudio Abbado le nomme Konzertmeister de l’Orchestre des jeunes Gustav Mahler. Parallèlement, il mène une carrière de concertiste et de chambriste.

Son style Une sonorité frémissante, un lyrisme fiévreux qui cherche à donner à la musique le maximum d’intensité. Et la profondeur incomparable de son Guarnerius.

Son secret Renaud Capuçon est un partenaire recherché de musique de chambre. Il joue souvent avec son jeune frère violoncelliste, Gautier, et de prestigieux partenaires, comme les pianistes Martha Argerich ou Hélène Grimaud. En 1995, il fonde à La Ravoire, à côté de Chambéry, un festival, les Rencontres artistiques de Bel-Air, qu’il anime encore aujourd’hui.

Son actu Capriccio, un récital habilement composé de petites pièces charmantes pour violon avec, au piano, Jérôme Ducros (Virgin Classics).

Bertrand Dermoncourt

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content