This Is America, le clip coup de poing de Childish Gambino. © DR

Clips à cran

On le pensait mort, déclassé en même temps que MTV, chaîne télé qui n’avait plus de musical que le nom. En vrai, le clip est toujours bien vivant.

Mieux : certains parlent aujourd’hui d’un nouvel âge d’or. Pour des artistes dont la musique s’est complètement dématérialisée, l’image est devenue plus que jamais indispensable. Instagram est le réseau social qui a connu la plus grande croissance en 2018, et YouTube reste, avec Spotify, le principal outil de streaming musical d’où, par exemple, la multiplication des  » lyrics videos « , qui se contentent de reproduire les textes des chansons, leur permettant ainsi, à défaut de réels clips, d’être présentes sur la plateforme vidéo.

Mais ce qui a marqué ces derniers mois, c’est aussi la teneur et la tournure qu’a prises le clip. Dans un monde dont les coutures craquent de plus en plus, la vidéo est devenue non seulement un outil de promotion, mais aussi de revendication. Quelques-uns des clips les plus spectaculaires de 2018 se sont ainsi branchés sur l’actualité plus ou moins chaude. Comme si les artistes, de plus en plus souvent muets dans les médias, avaient trouvé là un moyen de faire passer des messages, quitte à ce qu’ils soient noyés dans un collage d’images pas toujours clair à décrypter. Ce sont par exemple les Français de The Blaze, dont les thématiques des vidéos, très léchées, lorgnent volontiers le réalisme social. C’est encore l’Américaine Janelle Monáe, qui apparaît dans une robe-vagin sur l’ode féministe PYNK. Ou encore le couple Beyoncé/Jay Z, qui se promène de nuit dans les couloirs du Louvre, paradant entre les chefs-d’oeuvre, manière de poser leur statut royal autant que de discuter les canons artistiques européocentrés. Dans la vidéo de Rêves bizarres d’Orelsan, l’invité Damso parade, lui, sur un char, tiré par un attelage de Blancs, avant de lui-même apparaître le visage blanchi… Même Caballero & JeanJass, les Laurel & Hardy du rap belge, mêlent crise des réfugiés et réchauffement climatique sur leur dernier Dégueulasse. Mais la vidéo la plus spectaculaire et marquante est sans aucun doute celle de This Is America, de l’acteur/rappeur Childish Gambino. Réalisée par Hiro Murai, elle enchaîne les références et les tableaux violents, autour du racisme en Amérique. Un vrai clip coup de poing.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content