Chère Fadila Laanan,

Je ne sais pas si vos activités professionnelles harassantes vous auront permis de l’apprendre, mais il semblerait que Johnny Halliday ait choisi de devenir belge. A l’heure où les Flamands rêvent de devenir flamands, les Wallons de devenir monégasques et les Bruxellois de demander l’asile dans la périphérie parce qu’ils préfèrent subir la circulaire Peeters plutôt que le journal de Télé Bruxelles, la nouvelle est plutôt enthousiasmante.

Bon, les mauvaises langues prétendent que le choix de Johnny est motivé par la peur : comme tout le monde, il a entendu la rumeur qui prétendait que, après le Clemenceau, il était le prochain sur la liste des vieilles gloires que le gouvernement français s’apprêtait à remorquer en Inde en vue de le démanteler et de le désamianter. D’autres affirment que, un peu surpris par le succès récent de sa chanson Allumer le feu auprès des jeunes des banlieues françaises, il aurait décidé de tenter le même coup chez nous.

La vérité est bien sûr tout autre. Johnny a l’intention d’ouvrir un restaurant à Bruxelles. Eh bien ça, on dira ce qu’on voudra, mais c’est sympa comme idée. Comme ça, il pourra inviter Claude Barzotti, qui, à son tour, l’invitera dans son restaurant à lui, où, ensemble, ils regarderont Plastic Bertrand et son émission culinaire. Tant que ces trois-là sont en cuisine, ils s’amusent et on est bien content pour eux. Et surtout, ils n’ont pas le temps de faire des disques et ça, c’est l’essentiel.

Cela dit, chère Fadila, j’espère que vous mesurez la chance que nous avons de pouvoir bientôt accueillir un philosophe du calibre de Johnny chez nous. Un homme qui a déclaré, lors du Dakar 2002, que  » si on n’avait pas perdu une heure et quart, on serait arrivé une heure et quart plus tôt  » mérite une place de choix à l’Académie des Arts et Lettres (idéalement, juste à côté de Daniel Ducarme, un autre Grand Penseur, comme le prouve chaque page du livre qu’il vient de ne pas écrire et que je viens de ne pas lire). Avec Johnny, notre belle Communauté française de Belgique Wallonie-Bruxelles et Territoires Annexes retrouvera une place de choix au firmament des Arts, des Lettres et de la Pensée ! Et certains songent déjà que quand Di Rupo, épuisé par la chasse aux parvenus, goûtera un repos bien mérité, il pourrait être avantageusement remplacé par Johnny. D’autres, cependant, voient plus loin. Un type qui aime tellement la Belgique, qui porte les santiags mieux que le père Gilbert et qui adore se faire photographier sur une grosse moto n’a sa place qu’à Laeken !

Par contre, il a un défaut, Johnny : vous ne pourrez pas lui donner de médaille. Un de vos prédécesseurs l’a déjà fait officier de l’Ordre de la couronne. Mais libre à vous d’en faire un baron, c’est toujours mégatoptendance. Et n’oubliez pas d’exiger de refaire l’élection du Plus Grand Belge. Parce que, contre Johnny, le Grand Jacques aura beau sortir toutes les perles de pluie venues de pays où il ne pleut pas, il ne fera quand même pas le poids.

Marc Oschinsky

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content