Cherchez le bon fournisseur !

Facture d’électricité : il existe parfois une marge de plusieurs dizaines d’euros entre deux fournisseurs.

Voilà bientôt un an et demi que le marché de l’électricité a été libéralisé en Wallonie et à Bruxelles. Vous êtes donc libre de changer de fournisseur avant la fin de votre contrat en cours, à condition de respecter les termes dudit contrat. Et c’est seulement auprès de votre futur fournisseur que vous devez entamer les démarches.

L’ouverture du marché à la libre concurrence n’a pas simplifié la donne. Au contraire, la comparaison est plus complexe. A côté d’Electrabel, fournisseur historique, les particuliers peuvent désormais se pencher sur les offres de Nuon, Lampiris, Essent, Luminus ou encore Belpower.

Choisir son fournisseur dépend de plusieurs paramètres : votre consommation annuelle, l’intérêt ou non pour l’énergie verte, votre tarif (normal, bihoraire ou tarif de nuit), mais aussi votre localisation.

Tout n’est pas opaque pour autant. Les clients qui refusent de comparer les offres perdent de l’argent : le tarif du fournisseur par défaut n’est presque jamais le plus avantageux. Exemple : une famille schaerbeekoise de quatre personnes dont la consommation annuelle en heures pleines se chiffre à 3 500 kWh paierait une facture annuelle de 937 euros sous le régime du fournisseur désigné (bihoraire avec Electrabel). Les deux meilleurs tarifs, proposés par Nuon ( » Flex  » et  » Week-end Plus « ), reviennent respectivement à 857 et à 888 euros. Une différence de 80 euros ! Même constat dans d’autres cas. Une famille habitant Charleroi et dont le compteur affiche 5 000 kWh/an en heures pleines paierait 1 243 euros avec Nuon et 1 267 avec Essent. Avec Electrabel, ici aussi fournisseur désigné, la facture grimperait jusqu’à 1336 euros. Ce même Electrabel propose d’ailleurs lui aussi des tarifs moins chers à ses clients, mais ils ne sont pas attribués par défaut. Le constat est identique avec Luminus, fournisseur par défaut à Liège. Les perspectives concernant les prix de l’énergie ne prêtent guère à sourire : l’augmentation du prix des combustibles et les nouveaux tarifs de distribution peuvent être à la base de mauvaises surprises. Outre la moindre consommation, la recherche d’un tarif plus léger que celui qui vous est attribué d’office est un réflexe presque obligé pour soulager votre budget  » électricité « .

Olivier Standaert

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content