Cher Vif,

Vingt-cinq ans déjà ? Je me souviens de l’année de ta naissance comme si c’était hier. Tiens, je me rappelle aussi qu’en 1983, pour passer un coup de fil quand on n’était pas chez soi, on devait entrer dans une construction bizarre qu’on appelait alors cabine téléphonique. En Belgique, le réchauffement climatique et l’Internet étaient connus par au moins dix personnes. A la télé, pas de Loft Story : tout le monde regardait Dallas et trouvait ça passionnant.

Au début des années 1980, quand un Polonais débarquait chez nous, c’était pour fuir une dictature, pas pour transformer un grenier obscur en  » superbe flat tout confort « . D’ailleurs, en 1983, personne n’aurait eu l’idée de réhabiliter des espaces ingrats : on pouvait acheter d’énormes maisons pour 1 ou 2 millions. De francs, pas d’euros. Parce que, si quelqu’un avait dit :  » J’ai 1 million d’euros « , il n’aurait éveillé que de la compassion face à une telle crise d’aérophagie.

En ce temps-là, Baudouin était roi des Belges et Guy Verhofstadt avait encore des lunettes rondes trop grandes pour lui. Daerden buvait déjà, mais ça ne faisait pas rire. VDB n’avait pas été enlevé et ses déclarations n’étaient pas encore remixées. On pouvait fumer partout (sauf dans les trams) et partir en week-end où on voulait : la super était à 25 francs, au grand maximum.

Oui, là je vois les jeunes générations se demander si, à l’époque, on croisait encore des dinosaures au carrefour Arts-Loi et si la roue avait déjà été inventée. Rassurons-les illico : la roue oui, mais pas le call center délocalisé en Bulgarie qui vous appelle à l’heure de coucher les enfants pour vous demander, avec un accent indéfinissable, si vous êtes intéressé par un salon en cuir. L’air de rien, 1983 n’avait pas que des défauts.

Mais baste ! A quoi bon regarder dans le rétroviseur alors que l’avenir s’annonce radieux ? Voici donc le top 3 des événements les plus attendus des vingt-cinq prochaines années :

Un. Suite à une fuite de gaz malencontreuse à Laeken, Laurent accède au trône. Ses premières décisions : cours de compostage obligatoires pour tout le monde et 4 x 4 vendues au prix des trottinettes.

Deux. Tué par le commerce en ligne, le dernier magasin ferme vers 2025. Plus personne ne sort encore dans la rue, à part les livreurs.

Trois. Des terroristes de la NV-Al-Qaeda visent la Belgique et y font sauter un avion. L’édifice, affaibli par une cinquantaine d’années de travaux en tout sens, s’effondre. Le roi Laurent prend la tête d’un gouvernement en exil sur la base antarctique Princesse-Elisabeth.

Tu veux que je te dise, cher Vif ? Heureusement que tu seras là pour nous raconter tout ça !

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content