Cher Daniel Ducarme,

Vous voulez que je vous dise ? Les sections locales de votre parti qui ont refusé de vous faire une place sur leur liste pour les communales ne vous méritent pas. Parce que, si elles font de la politique, tout le monde sait depuis une phrase inoubliable de Louis Michel que, vous, vous faites de l’Art.

D’ailleurs, cher Daniel, l’organisation de votre come-back, c’était déjà un chef-d’£uvre. Vous sortiez un livre (que, accessoirement, je n’ai toujours pas lu : j’attends que ma fille ait fini de le colorier), vous passiez à la télé et, dans la foulée, vous vous faisiez élire aux communales. Evidemment, vous ne pouviez pas prévoir que la base du MR aurait autant d’affinités avec l’art contemporain qu’un intégriste avec l’almanach Vermot.

Chez tout autre que vous, un tel désaveu aurait obligé à une remise en question, style  » Est-ce que je sens le pâté ou quoi ? « . Heureusement, vous êtes au-delà de ces hésitations de simple mortel. Vous savez que vous avez tout bon. Jusqu’à la barbe, que vous cultivez amoureusement après avoir remarqué que, dans les dernières manifestations contre les caricatures sataniques, cet appendice pileux était de nouveau top tendance.

Alors, vous avez décidé de lancer votre propre liste. Bon, actuellement, avec l’ensemble des candidats que vous avez réunis sous votre mâle bannière, vous pourriez à peine remplir une cabine téléphonique (si, d’aventure, vous en trouviez encore une). Mais vous avez des idées sur qui vous voulez voir partir au combat électoral avec vous.

La première place vous échoit, bien entendu. Sinon, on ne voit pas très bien l’intérêt de se fatiguer.

En deuxième position, vous mettez une femme. Peu importe laquelle, c’est juste parce que c’est une obligation légale. Et puis, ça peut toujours servir. Ne serait-ce que pour faire la vaisselle après les meetings boudin-compote.

Ensuite, et c’est là qu’apparaît tout votre génie : quelques ex-membres des CCC. Vous avez retenu la leçon de la victoire du Hamas : les électeurs aiment l’idée de s’encanailler en votant pour des terroristes. Bon, il faudra un peu enlever les toiles d’araignée et passer les poussières. Moyennant quoi, Carette et ses copains seront tout à fait présentables.

Les places suivantes, vous les proposerez à quelques footballeurs de La Louvière. Il faut rendre hommage à ces jeunes gens qui, dans une région gangrenée par la crise et l’Etat PS, ont démontré que, avec un peu d’esprit d’entreprise, on pouvait créer une formule originale pour faire prospérer sa PME personnelle.

A ces candidats, vous pourriez ajouter quelques célébrités. Albert II a marqué son intérêt  » pour le jour où les Flamands m’auront viré du poste de roi  » et Bernie Ecclestone viserait l’échevinat de la Circulation. Et celui des Finances. Nul doute alors que vous l’emporteriez haut la main. Par amour de l’Art.

Marc Oschinsky

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content