BRAINE-L’ALLEUD À LA RESCOUSSE DE SON CENTRE

Mal considéré depuis de nombreuses années, le centre-ville de Braine a mauvaise réputation. Jusque récemment, manque de commerces, de stationnement et insécurité étaient ses principaux travers.

Le dernier rapport de l’Association du management de centre-ville (AMCV), publié en janvier dernier, était peu glorieux pour Braine-l’Alleud. Seul centre-ville classé  » en crise  » en Brabant wallon, sa faible densité commerciale est couplée à un taux élevé de cellules vides (16,4 %). Une situation qui ne favorise pas la venue des clients potentiels. Surfaces commerciales trop petites (moins de 100 m²) et manque de parkings complètent ce tableau préoccupant…

 » L’étude de l’AMCV n’est pas crédible, elle ne considère pas tout le périmètre commerçant « , rétorque Jean-Marc Wautier, échevin MR du Commerce et de l’Urbanisme. Commerçant dans le centre de Braine, ce nouveau membre du collège compte bien exploiter son expérience pour honorer son mandat. Et se veut optimiste.  » La dynamique commerciale du centre-ville est au coeur de toutes les attentions. En dix ans, il n’y a jamais eu autant d’investissements publics. L’école des arts et l’académie de musique vont être réaménagées, tout comme un îlot urbain situé à proximité. Le développement du RER va permettre d’accueillir sur le site de la gare des commerces et de créer 1 000 places de parking, dont 450 sont déjà disponibles. L’hôpital va être étendu pour gagner sa vocation régionale. Quant à l’hôtel de ville, il sera le siège de 250 associations.  »

Et pour attirer de nouveau le chaland, le centre sera  » classé en zone bleue d’ici à 2014, avec deux heures de gratuité pour faire ses courses « . De nouvelles voiries (percée Denolin, avenue Saint-Jacques et la pénétrante sud) permettront en outre de désengorger le centre-ville.

Des cellules commerciales gratuites

Grâce à l’installation de caméras de surveillance et au déménagement du commissariat, la sécurité est revenue dans le coeur de la commune. Ne manquent plus que quelques commerçants pour lui redonner vie. Et pour les appâter, les différents acteurs commerciaux ont décidé de coopérer. Objectif : changer la donne en 2014.

 » Depuis 2010, le Centre de l’entreprise et du commerce (CEC) fournit un grand nombre d’outils de travail pour les indépendants, entreprises et commerces locaux.  » Quant à ABC Futur, l’association des commerçants qui avait disparu en 2009,  » elle est encore plus volontaire qu’avant « . Face aux prix faramineux des loyers, certains propriétaires sont disposés à prêter une de leurs boutiques pendant un an aux nouveaux venus. Quant à la Cité du lion voisine, deuxième centre-ville le plus dynamique de Wallonie au niveau commercial, Braine-l’Alleud compte s’en démarquer  » en misant sur le commerce de proximité, de manière à être complémentaire, plutôt que sur les grandes enseignes internationales « .

ANNABELLE DUAUT

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content