Bon placement belge

Les joueurs belges montent au filet. Une nouvelle saison s’annonce avec une présence belge toujours accrue

C’est sous la chaleur de l’Australie qu’a commencé la saison de tennis. L’année 2003 sera extrêmement chargée pour les messieurs comme pour les dames.

Les quatre grands rendez-vous de l’année seront naturellement les tournois du grand chelem. L’Open d’Australie en cours, Roland-Garros du 26 mai au 8 juin, Wimbledon, quinze jours plus tard et, enfin, l’US Open fin août. Le Masters féminin se déroulera, à nouveau, à Los Angeles tandis que les hommes se disputeront le titre à Houston.

Grandissime favori cette saison chez les hommes, Lleyton Hewitt, le plus jeune n° 1 mondial de l’histoire du tennis. L’Australien est incontestablement le plus fort sur toutes les surfaces, excepté la brique pillée où il devra se frotter aux autres jeunes loups: Gustavo Kuerten, Andy Roddick, Roger Federer ou Marat Safin. Face à eux, on devrait voir, pour la dernière saison, Pete Sampras. Quatorze fois vainqueur d’un tournoi du grand chelem, l’Américain a décidé de disputer une dernière année et de tenter de remporter un 15e titre. Autre « dinosaure » de l’ATP, André Agassi qui aborde en pleine forme ses dernières saisons au plus haut niveau. En effet, le tennis masculin est toujours plus puissant et plus rapide. Xavier Malisse, lui, pourrait jouer les trouble-fêtes dans le top 20 en se joignant régulièrement au dernier carré, voire à la finale de certains tournois majeurs. Nouveau leader de l’équipe nationale en Coupe Davis, le Courtraisien pourrait remporter son premier titre durant cette saison 2003.

Depuis leur arrivée sur le circuit féminin, les soeurs Williams accumulent les succès. Si Venus avait dominé les saisons précédentes, c’est aujourd’hui Serena, la cadette, qui caracole en tête du classement WTA. Mais elle tentera de faire encore mieux cette saison. Pourtant, la barre est déjà placée très haut. En 2002, Serena a remporté l’US Open, Roland-Garros et Wimbledon. Elle se met déjà à rêver d’un grand chelem (victoire dans les quatre tournois majeurs sur une année calendrier). Mais pour y parvenir, elle devra d’abord s’imposer à l’Open d’Australie, seul tournoi majeur qui lui ait encore échappé, puis remporter les trois suivants. Qui pourrait l’empêcher de réaliser cet exploit? Venus ne semble plus en mesure, actuellement, de museler les ambitions de sa soeur. Martina Hingis enchaîne les blessures et semble avoir perdu son goût pour le tennis. Lindsey Davenport revient petit à petit dans le parcours après une longue traversée du désert. Jelena Dokic tarde à confirmer tout le bien que les spécialistes pensent d’elle. Seule Jennifer Capriati (3e mondiale) vainqueur des deux dernières éditions de l’épreuve, pourrait faire obstacle et revendiquer, elle aussi, la première place mondiale. Enfin, deux joueuses qui n’ont pas encore réussi à s’imposer dans un tournoi du Grand Chelem peuvent espérer bousculer la hiérarchie. Il s’agit bien sûr de Kim Clijsters (4e) et de Justine Henin-Hardenne (5e). En remportant le Masters féminin, l’officieux championnat du monde de la discipline, Kim a non seulement mis à genoux la n° 1 mondiale, mais elle a aussi prouvé qu’elle pouvait prétendre à cette première place. Puissant, varié et frôlant souvent la perfection, son tennis est l’un des plus purs du circuit. De son côté, Justine a confirmé son éclosion en remportant de beaux succès (Berlin et Linz). La saison féminine devrait donc être l’affaire de ces quatre drôles de dames.

Dans les rangs belges, quatre autres noms suscitent beaucoup d’espoirs ( lire nos portraits). Et on attend déjà avec beaucoup d’intérêt la deuxième édition du tournoi féminin d’Anvers, du 10 au 16 février prochain, avec la participation de Venus Williams, Daniela Hantuchova, Amélie Mauresmo, sans oublier nos deux championnes belges. En revanche, le tournoi de la Communauté française ne connaîtra pas de deuxième édition faute d’argent et de soutien.

Laurent Toussaint

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content