Aux gilles l’humanité reconnaissante…

Comment ça, la seule différence que vous ayez remarquée entre le carnaval de Binche 2004 et celui de l’année dernière, c’est que les gilles avaient tous un an de plus ? Comment ça,  » pour le reste, les oranges étaient toujours orange et les gilles, bien bourrés, comme il se doit  » ? Mais alors, à quoi ça sert que les Forces Vives de la Région (©) se soient décarcassées pour faire entrer cette fête dans le catalogue du Patrimoine immatériel de l’humanité ? C’est un événement dont tout le monde a parlé. Bon, d’accord, surtout en Belgique. Et essentiellement du côté de Binche. Mais ce n’est qu’un début.

D’ailleurs, le coup du patrimoine de l’Unesco a fait tellement plaisir à tout le monde que Christian Dupont, un des ministres francophones de la culture qui n’a pas démissionné, a décidé de remettre ça. En 2005, authentique, il proposera que les ducasses avec procession de géants rejoignent, à leur tour, cette noble confrérie.

Et, franchement, on se demande pourquoi en rester là. Pourquoi ne pas rendre hommage à ces autres traditions qui, à leur manière, font aussi partie d’un patrimoine qui, pour être immatériel, ne nous tient pas moins fort à c£ur. Prenez la Sabena, par exemple : depuis les efforts méritoires et conjugués de la Swissair et de Rik Daems, elle est devenue 100 % immatérielle. Et ce changement de statut semble avoir coïncidé avec un regain de popularité extraordinaire chez nos concitoyens. Demandez à n’importe qui ce qu’il pense de la disparition de notre compagnie nationale, et il vous tiendra la jambe pendant deux heures sur sa douleur infinie. Même et surtout s’il lui avait toujours préféré des compagnies étrangères meilleur marché.

Et nos paras ? Certes, aujourd’hui, ils sont estampillés politiquement corrects, amis de la veuve et de l’orphelin, qui ne feraient pas de mal à une mouche, même tsé-tsé. Mais les plus anciens se souviennent encore de folles virées en Somalie où leur humour bon enfant avait su leur gagner l’amitié des, justement, enfants. Cette tradition de corps de garde doit-elle disparaître à jamais ? Patrimoine immatériel de l’humanité, et plus vite que ça !

Bien entendu, certains membres de notre personnel politique, ministres-présidents interchangeables, amis de la Corée du Nord, contribuables distraits, élus d’extrême droite qui monopolisent la tribune parlementaire pendant des heures pour ralentir des débats qui les dépassent méritent, eux aussi, d’entrer de leur vivant au panthéon du patrimoine de l’humanité (même que, si les élus d’extrême droite voulaient bien ne plus en sortir, ce serait gentil, merci).

Mais, on s’en doute, le fin du fin sera quand nos élus joueront hôtesses de l’air dans les avions Sabena, vêtus de costumes de gilles, avant de sauter en parachute sur Kolwezi.

Marc Oschinsky

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content