Le missile balistique intercontinental (ICBM) Minuteman III, qui était non armé, a été lancé depuis la base aérienne de Vandenberg, en Californie.

Washington effectue avec succès un test de missile reporté deux fois

Le Vif

Les Etats-Unis ont annoncé mardi avoir testé avec succès un missile balistique intercontinental (ICBM) Minuteman III, un essai reporté à deux reprises pour ne pas aggraver les tensions autour de l’Ukraine d’abord, de Taïwan plus récemment.

Le missile, qui était non armé, a été lancé depuis la base aérienne de Vandenberg, en Californie, à 00H49 locales (07H49 GMT), a précisé l’US Air Force dans un communiqué. Équipé d’une ogive qui en temps de guerre pourrait transporter une bombe nucléaire, il a parcouru quelque 6.760 km avant de s’abîmer en mer près de l’atoll de Kwajalein, dans les îles Marshall, a précisé l’armée américaine.

« Ce test fait partie d’activités de routine et périodiques destinées à démontrer que la dissuasion nucléaire des Etats-Unis est sûre, fiable et efficace face aux menaces du 21e siècle, et à rassurer nos alliés », a souligné l’armée de l’air américaine. « Il y a déjà eu plus de 300 tests de ce genre, et il n’est pas dû aux événements mondiaux en cours ».

Le test était prévu en mars, mais il avait été reporté une première fois à cause de l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février, Washington craignant que Moscou n’utilise cet essai ordinaire pour élargir le conflit à d’autres pays. Il avait été reporté une seconde fois début août après la visite de la présidente de la Chambre américaine des représentants Nancy Pelosi à Taïwan, île revendiquée par les autorités chinoises.

La Chine avait réagi avec colère à ce déplacement et lancé les plus importantes manoeuvres militaires de son histoire autour de Taïwan: pendant cinq jours, l’armée avait déployé navires de guerre, missiles et avions de chasse, simulant un blocus de l’île. « Au moment où la Chine mène des exercices militaires déstabilisateurs autour de Taïwan, les Etats-Unis se comportent au contraire comme une puissance nucléaire responsable, en réduisant les risques de malentendus« , avait déclaré un porte-parole de la Maison Blanche, John Kirby, en annonçant le report de ce test.

Partner Content