Panne d'électricité au Japon © Belga

Violent séisme au Japon: voici ce que l’on sait

Le Vif

L’est du Japon a été secoué mercredi soir par un violent séisme de magnitude 7,3, selon l’Agence météorologique japonaise (JMA), qui a émis un avertissement au tsunami pour une grande partie de la côte nord-est.

L’épicentre de la secousse, survenue à 23H36 (14H36 GMT), se situait au large de la côte du département de Fukushima, et l’hypocentre à 60 km de profondeur, selon la JMA. Un avertissement pour des vagues d’un mètre de hauteur a été émis par cette agence. La chaîne de télévision publique NHK a fait état d’une vague de 20 cm à Ishinomaki, dans le département de Miyagi jouxtant celui de Fukushima au nord.

Pas d’anomalie à Fukushima

L’Agence japonaise de sûreté nucléaire a précisé qu’aucune anomalie n’avait été détectée à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, qui avait été sévèrement endommagée par un gigantesque tsunami provoqué par un séisme de magnitude 9, le 11 mars 2011. Aucune anomalie n’a non plus été confirmée à la centrale de Fukushima Daini (n°2), à une dizaine de kilomètres de celle de Daiichi, ni à celle d’Onagawa, dans le département de Miyagi, avait déclaré un peu plus tôt le porte-parole du gouvernement japonais Hirokazu Matsuno. Il a indiqué que les services de police et d’ambulances de Fukushima et Miyagi avaient reçu de très nombreux appels. « Nous tentons d’évaluer l’étendue des dégâts », a-t-il dit, appelant la population à rester vigilante au cours des prochains jours en prévision de possibles répliques du séisme.

« Nous allons faire le maximum afin de secourir les personnes affectées (par le séisme) et communiquer les informations de manière appropriée », a promis le Premier ministre japonais, Fumio Kishida.

Déraillement d’un shinkansen

Le tremblement de terre, longuement et fortement ressenti y compris à Tokyo, a initialement privé d’électricité plus de deux millions de foyers dans la région centrale du Kanto, dont près de 700.000 dans la capitale japonaise, selon l’opérateur Tepco, mais ce nombre avait été réduit à quelque 110.000 deux heures après.

Quelque 157.000 foyers ont également été privés d’électricité dans le nord-est du pays, selon la compagnie Tohoku Power Electric.

La compagnie ferroviaire JR East, qui dessert le nord-est du Japon, a signalé de son côté des perturbations significatives sur son réseau. Un shinkansen, le train à grande vitesse japonais, a notamment déraillé au nord de la ville de Fukushima, d’après JR East, qui n’a pas fait état de blessés dans l’immédiat.

Et dans la ville de Sendai (nord-est), une muraille du château historique d’Aob s’est écroulée, selon des images de la télévision japonaise.

Le Japon, toujours hanté par le 11 mars 2011, avait observé une minute de silence vendredi dernier en mémoire de la catastrophe, qui avait fait plus de 18.500 morts et disparus et forcé plus de 165.000 personnes du département de Fukushima à évacuer leurs foyers à cause des émissions radioactives de la centrale endommagée, où les coeurs de trois réacteurs nucléaires avaient fondu.

Les autorités locales recensent encore aujourd’hui 33.365 personnes déplacées, dont 80% vivent hors du département de Fukushima.

Situé au carrefour de plusieurs grandes plaques tectoniques, le Japon est régulièrement touché par des tremblements de terre et a de strictes normes de construction pour que ses bâtiments soient capables de résister à de fortes secousses.

Partner Content