© Reuters

Syrie : l’opposition prête à une transition menée par un membre du régime

L’opposition syrienne est prête à accepter qu’une « personnalité du régime » de Bachar al-Assad dirige le pays durant une période de transition après le départ du président contesté, a affirmé mardi à l’AFP un porte-parole.

« Nous sommes d’accord pour le départ d’Assad et le transfert de ses pouvoirs à une des personnalités du régime pour diriger une période de transition à l’instar de ce qui s’est passé au Yémen », a déclaré Georges Sabra, porte-parole du Conseil national syrien (CNS), principale instance de l’opposition.

Après un an de révolte dans son pays, l’ex-président yéménite Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 1978, avait accepté de signer un accord aux termes duquel il a remis le pouvoir pour une période intérimaire à son vice-président, en échange de l’immunité pour lui-même et ses proches.

Lundi, les chefs de la diplomatie des pays de la Ligue arabe, réunis à Doha, ont appelé le président syrien, qui fait face à une révolte armée, à renoncer rapidement au pouvoir en échange d’une sortie « sûre » pour lui-même et sa famille, une offre rejetée par Damas.

« Nous acceptons cette initiative car la priorité aujourd’hui est de faire cesser les massacres et protéger les civils syriens et non pas le procès d’Assad », a indiqué de son côté M. Sabra.

Interrogé sur la « personnalité » du régime qui serait acceptée par l’opposition, le porte-parole a indiqué que « la Syrie dispose de personnalités patriotiques même au sein du régime et certains officiers de l’armée syrienne peuvent jouer un rôle » dans la transition, sans plus de précisions.

Le Vif.be, avec Belga

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content