Shanghai admet une préparation « insuffisante » face au Covid

Le Vif

Un haut responsable de Shanghai a concédé jeudi que la capitale économique chinoise était « insuffisamment préparée » à l’actuelle flambée épidémique de Covid, qui force la ville à confiner par phase ses 25 millions d’habitants.

La métropole affronte sa pire vague de contamination depuis le début de l’épidémie. Le variant Omicron met à rude épreuve la stratégie nationale « zéro Covid » qui vise à tout faire pour empêcher de nouveaux cas.

Les Shanghaïens habitant dans la partie est de la ville sont confinés à leur domicile depuis lundi et font l’objet d’un dépistage général. Ce confinement durera jusqu’à vendredi, date à laquelle l’ouest sera alors mis sous cloche.

La nouvelle avait été annoncée dimanche soir vers 21h, provoquant un afflux d’habitants dans les commerces afin de s’approvisionner en produits frais. Avec la demande, le prix des légumes a bondi.

Si la logistique du confinement fonctionne bien dans l’ensemble, des Shanghaïens se plaignent de ne pas pouvoir accéder aux hôpitaux, faute d’obtenir l’autorisation de quitter leur domicile ou de pouvoir présenter un test Covid négatif.

Au moins deux patients nécessitant une dialyse et une personne atteinte d’asthme seraient ainsi décédées, selon des messages de proches postés sur les réseaux sociaux.

Confronté à la grogne, un haut responsable de la mairie, Ma Chunlei, a concédé jeudi selon un communiqué officiel que « face à la forte augmentation du nombre de personnes infectées, nos préparatifs étaient insuffisants ».

Il a précisé que les autorités renforçaient leurs stocks de matériel de dépistage, la construction de centres de quarantaine et l’installation de lits.

« Nous acceptons avec humilité les critiques et faisons de notre mieux pour nous améliorer. »

Le ministère de la Santé a rapporté jeudi plus de 5.600 nouveaux cas positifs à Shanghai – la grande majorité asymptomatiques.

Plusieurs parcs d’exposition de la ville ont été convertis en centres de quarantaine. Des vidéos diffusées par les médias officiels montrent d’innombrables rangées de lits et de cloisons installées dans de grands halls.

Mais confinement peut aussi rimer avec humour.

Trois rappeurs locaux, chantant en dialecte shanghaïen, ont composé une chanson humoristique assortie d’un clip où ils parlent de la ruée sur la nourriture et des dépistages. Virale, elle a déjà été partagée par des millions d’internautes.

Partner Content