© EPA

Procès Bemba: 4 arrestations pour subornation de témoins

Le Vif

Quatre hommes, dont un député congolais et l’avocat bruxellois de l’ex-vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, ont été arrêtés pour subornation de témoins dans le cadre du procès de M. Bemba, a annoncé dimanche la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye.

Président du deuxième parti d’opposition de la République démocratique du Congo (RDC), M. Bemba est « suspecté des mêmes charges » que les quatre interpellés et le mandat d’arrêt lui a également été signifié au quartier pénitentiaire de la CPI » à La Haye, « où il est détenu depuis le 3 juillet 2008 » et jugé depuis 2010 pour des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, a précisé la cour dans un communiqué.

Un de ses proches, le député du MLC Fidèle Babala Wandu, 57 ans, élu de Kinshasa, « a été interpellé à son domicile dans la nuit (de samedi à dimanche) par des éléments de sécurité en exécution d’un mandat d’arrêt de la CPI », a affirmé dimanche un porte-parole du MLC, Germain Kambinga, à l’AFP.

« Il est soupçonné de subornation de témoins dans l’affaire Bemba », a ajouté le porte-parole. L’avocat bruxellois Aimé Kilolo Musamba, qui défend M. Bemba, a par ailleurs été arrêté à l’aéroport de Bruxelles, alors qu’il revenait de voyage. Lui aussi est accusé d’avoir « influencé dans un sens ou dans un autre des témoins », a précisé M. Kambinga.

Son arrestation a été confirmée à l’agence BELGA par un autre avocat bruxellois, l’ancien bâtonnier Pierre Legros. Une source officielle à Kinshasa, qui a requis l’anonymat, a confirmé que le député « a été pris dans le cadre d’une poursuite judiciaire internationale de la CPI ». « Le transfèrement d’un suspect dans une affaire internationale est différent de ce qui se fait dans le droit congolais. La RDC a coopéré dans le cadre du Statut de Rome auquel elle est partie » et qui porte création de la CPI, a souligné cette source.

Le porte-parole de la CPI en RDC, Paul Madidi, a pour sa part déclaré à l’AFP qu’il ne pouvait « à l’heure actuelle ni confirmer ni infirmer cette information ».

Dimanche matin, M. Babala était semble-t-il gardé au parquet général de la République de Kinshasa. « Nous n’étions pas du tout au courant de ce mandat. Nous avons tous été surpris, nous sommes sous le choc. (…) Nous faisons le suivi « , a expliqué M. Kambinga.

Dans la matinée, des responsables du MLC ont rencontré le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, pour évoquer cet « incident malencontreux », a indiqué M. Kambinga.

M. Babala Wandu a été directeur de cabinet de l’ex-chef rebelle Jean-Pierre Bemba lorsque ce dernier était vice-président de la RDC, de 2003 à 2006.

M. Babala Wandu est né le 27 juillet 1956 à Kinshasa. En mai 2012, cet élu – souvent discourtois, d’après des députés – avait demandé la création d’une commission d’enquête parlementaire pour étudier la déclaration écrite du patrimoine du président congolais Joseph Kabila et des membres du gouvernement.

Partner Content