Michelle Bachelet © Belgaimage

Pas de second mandat pour Michelle Bachelet, Haute-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme

Le Vif

La Haute-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Michelle Bachelet a annoncé lundi à Genève qu’elle ne se présenterait pas pour un second mandat.

« Alors que mon mandat de Haute-Commissaire arrive à son terme, cette 50e session du Conseil sera la dernière à laquelle je m’exprimerai », a dit l’ancienne présidente du Chili, âgée de 70 ans, devant le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies.

Mme Bachelet n’a donné aucune autre indication aux délégués présents dans la salle du Conseil sur les raisons de son choix. 

De nombreux diplomates rencontrés ces dernières semaines par l’AFP avouaient ne pas connaître les intentions de la Haute-commissaire.

Trop laxiste?

Mme Bachelet -la première femme présidente du Chili, victime de la torture, a été nommée haute-commissaire par le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres en 2018. Son mandat s’achève à la fin du mois d’août.

Elle a fait l’objet de critiques sévères et répétées ces derniers mois notamment de la part des Etats-Unis mais aussi d’importantes organisations de défense des droits de l’Homme comme Human Rights Watch ou Amnesty International. Ils lui ont reproché ce qu’ils perçoivent comme une attitude trop laxiste face aux violations des droits de l’Homme par la Chine.

Partner Content