Jens Stoltenberg

« Moscou ment »: l’Otan dévoile les réelles intentions de la Russie

Les forces russes « ne se retirent pas mais se repositionnent » en Ukraine et l’OTAN s’attend à des « offensives supplémentaires » de la part de Moscou, a déclaré le secrétaire général de l’Alliance Jens Stoltenberg.

« Selon nos informations », la Russie « essaie de regrouper (ses forces) et de renforcer son offensive sur la région du Donbass et dans le même temps elle maintient la pression sur Kiev et d’autres villes », a estimé Jens Stoltenberg lors d’une conférence de presse. « C’est pourquoi nous nous attendons à des actions offensives supplémentaires qui se traduiront par encore davantage de souffrances », a-t-il expliqué. Moscou avait dit mardi réduire « radicalement » son activité en direction de Kiev et Tcherniguiv. « Moscou ment », a clairement dit le secrétaire général de l’Alliance atlantique.

M. Stoltenberg a souligné les efforts fournis par l’OTAN pour soutenir l’Ukraine dans ce qu’elle traverse. « L’armée ukrainienne est mieux équipée, mieux entraînée qu’elle ne l’a jamais été », a-t-il assuré. Il a rappelé que l’Alliance avait en quelques jours amené des troupes supplémentaires à ses frontières orientales.

Il a rappelé la nécessité pour les Etats membres de continuer à investir plus dans les capacités de défense. En 2021, les dépenses de défense ont atteint quelque 1.050 milliards d’euros, soit une augmentation de 5,8% par rapport à 2020.

La Belgique en queue de peloton des dépenses

En matière de dépenses de défense calculées en part du PIB, la Belgique se situe à 1,07% en 2021, là où la directive de l’OTAN fixe la barre à 2%. Pour ce qui est des dépenses d’équipement en part des dépenses de défense, la Belgique est à 16,9% (directive de l’OTAN à 20%).

Répondant à la question d’une journaliste sur la possibilité de voir la Finlande rejoindre prochainement les pays membres de l’OTAN, M. Stoltenberg a répondu que la Finlande -tout comme la Suède- était un partenaire très proche de l’Alliance, qu’il existait une collaboration très étroite avec ce pays mais qu’il revenait à Helsinki et à elle seule de rentrer éventuellement un dossier de demande d’adhésion.

Partner Content