© Reuters

L’Unesco se félicite d’avoir de nouveau réuni Israéliens et Palestiniens sur un texte

Le Vif

L’Unesco a de nouveau réuni Israéliens et Palestiniens autour d’un même texte mercredi, y voyant un signe de plus pour convaincre l’Etat hébreu de ne pas sortir de l’organisation à la fin de l’année.

Le Conseil exécutif de l’Unesco a adopté par consensus des décisions sur le patrimoine mondial de Jérusalem et sur l’éducation dans les territoires palestiniens, a annoncé cette organisation dans un communiqué.

Depuis un an, la totalité des douze décisions prises sur le Moyen-Orient ont ainsi fait l’objet d’un consensus après une négociation entre les parties, facilitée par le Secrétariat de l’Unesco, poursuit-elle.

« Ce résultat nous rappelle toute la pertinence du multilatéralisme (…) et la nécessité d’être ici à l’Unesco autour de la table et de faire preuve de bonne volonté », a déclaré la Directrice générale de l’organisation, Audrey Azoulay, qui oeuvre en faveur de ce consensus depuis son élection en novembre 2017.

En octobre 2017, Israël a annoncé – juste après les Etats-Unis – vouloir se retirer de l’Unesco, reprochant à l’organisation un parti pris anti-israélien.

Mais en juin 2018, l’ambassadeur israélien à l’Unesco avait envoyé un signal plus positif, déclarant qu’il allait recommander à son gouvernement de revenir sur sa décision, ou au moins la reporter d’un an, en raison du « nouvel état d’esprit » de l’Unesco envers l’Etat hébreu.

Dans un nouveau revirement, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a décliné en septembre une invitation à une conférence sur l’antisémitisme organisée par l’Unesco à New York, en raison du « parti pris persistant » selon lui de cette organisation contre Israël.

« Ce qu’on a fait aujourd’hui, c’est d’avoir un texte qui est consensuel entre les Israéliens, les Jordaniens et les Palestiniens. Il n’y a pas ailleurs dans le monde une quelconque organisation qui ait réussi à faire cela », relève une source diplomatique à l’Unesco.

« Est-ce que c’est l’intérêt des Israéliens de sortir de l’Unesco alors qu’ils voient bien qu’ils ont obtenu ces consensus essentiellement parce qu’ils étaient là, autour de la table ? », ajoute la même source.

Partner Content