© Reuters

L’EI paiera « le prix fort » pour tout attentat contre les Etats-Unis

Le président américain Donald Trump a promis vendredi que le groupe Etat islamique paierait « le prix fort » pour toute attaque contre les Etats-Unis, après la revendication, par les djihadistes, de l’attentat de New York qui a coûté la vie à huit personnes mardi.

Les militaires américains « ont frappé l’EI ‘plus durement’ ces deux derniers jours » a également déclaré le président dans un tweet.

https://twitter.com/realDonaldTrump/status/926421589159182339Donald J. Trumphttps://twitter.com/realDonaldTrump

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

550rich3153600000Twitterhttps://twitter.com1.0

« L’EI assure que l’Animal Dégénéré qui a tué et gravement blessé les gens merveilleux dans le West Side (de Manhattan, ndlr) était leur +soldat+. A cause de cela, l’Armée a frappé l’EI +plus durement+ ces deux derniers jours. Ils paieront le prix fort à chaque attaque contre nous! », a-t-il écrit sur Twitter.

Le groupe jihadiste a annoncé jeudi que l’auteur de l’attentat de mardi, Sayfullo Saipov, un Ouzbek arrivé aux États-Unis en 2010, était un de ses « soldats ».

« Un des soldats de l’Etat islamique a attaqué des croisés dans une rue de New York », a assuré un article de l’hebdomadaire de propagande en ligne de l’EI, al-Naba.

« Par la grâce d’Allah, l’opération a instillé la peur dans l’Amérique des croisés en les poussant à accroître les mesures de sécurité et à intensifier les dispositifs contre les immigrants en Amérique », poursuit l’article.

Le jihadiste de 29 ans, blessé et arrêté par la police, a expliqué avoir agi « au nom de l’EI » et s’est déclaré « fier de son acte » dans ses premiers interrogatoires. Il avait également déclaré vouloir déployer un drapeau de l’EI dans sa chambre d’hôpital.

Le président Donald Trump s’est exprimé à deux reprises sur Twitter pour réclamer la peine de mort à l’encontre de Sayfullo Saipov.

Partner Content