© iStock

Le président kazakh Kassym-Jomart Tokaïev affirme que l’ordre est restauré dans son pays

Les violences dans le pays ont fait plusieurs dizaines de morts parmi les manifestants. La contestation a éclaté ce dimanche dans l’ouest du plus grand pays d’Asie centrale après une hausse des prix du gaz.

L’ordre est restauré au Kazakhstan, a affirmé le président du pays Kassym-Jomart Tokaïev, selon son porte-parole cité par l’agence de presse russe TASS. Une vingtaine de « criminels armés » ont été tués lors des émeutes.

« Nous avons désormais lancé une opération de contre-terrorisme », a affirmé M.Tokaïev. « Les forces de l’ordre travaillent dur. L’ordre constitutionnel a été largement restauré dans toutes les régions du pays. Les autorités locales ont le contrôle de la situation ».

Le ministère de l’Intérieur a communiqué que 26 « criminels armés » avaient été tués lors des émeutes et 18 autres blessés. Toutes les régions ont été « libérées et placées sous protection accrue », avec 70 points de contrôle établis dans le pays, a ajouté le ministère dans une déclaration.

Des troupes russes sont arrivées jeudi au Kazakhstan pour appuyer le pouvoir en place confronté à des émeutes qui ont fait des dizaines de morts, la situation restant explosive avec des coups de feu tirés à Almaty, la capitale économique. Le plus grand pays d’Asie centrale est ébranlé par une contestation qui a éclaté dimanche dans l’ouest après une hausse des prix du gaz avant de gagner Almaty, où les manifestations ont viré à l’émeute contre le pouvoir, des protestataires s’emparant de bâtiments officiels.

L’Etat d’urgence avait été décrété sur l’ensemble du pays. Les violences ont fait plusieurs dizaines de morts parmi les manifestants et les forces de l’ordre et plus d’un millier de blessés, selon les autorités. Par ailleurs, plus de 3.000 personnes ont été arrêtées en lien avec ces manifestations, rarissimes au Kazakhstan, a indiqué le ministère de l’Intérieur.

Partner Content