Manifestation à New York pour le droit à l'avortement. © Getty Images

Le gouverneur de l’Oklahoma promulgue une loi contre l’avortement dès la fécondation

Caroline Lallemand
Caroline Lallemand Journaliste

Le gouverneur de l’Oklahoma a promulgué mercredi une loi interdisant tout avortement dès la fécondation, faisant de ce bastion conservateur du sud des Etats-Unis l’Etat possédant la réglementation la plus restrictive en matière d’interruption volontaire de grossesse.

« J’avais promis aux habitants de l’Oklahoma qu’en tant que gouverneur, je signerais toute loi pro-vie qui se présenterait à moi, et je suis fier d’avoir tenu cette promesse aujourd’hui« , a déclaré le républicain Kevin Stitt, dans un communiqué.

« Dans l’Oklahoma, nous défendrons toujours la vie« , a-t-il ajouté. Inspiré d’une loi adoptée par le Texas en septembre, ce texte, qui entre en vigueur dans tout l’Etat, ouvre la porte à des poursuites lancées par de simples citoyens à l’encontre de personnes soupçonnées d’avoir avorté.

La définition de l’avortement, selon le texte, n’inclut toutefois pas « l’utilisation, la prescription, la fourniture, ou la vente de pilules du lendemain, ou de tout type de contraception ou de contraception d’urgence ».

Cette loi avait été adoptée par le parlement de l’Oklahoma mi-mai dans un contexte de menace du droit à l’avortement par la Cour suprême qui, selon un document révélé par le média Politico, semble prête à revenir en arrière, 50 ans après sa décision historique de protéger l’IVG.

L’organisation Planned Parenthood, qui défend le droit à l’avortement, avait annoncé à cette occasion qu’elle allait « assigner l’Oklahoma en justice« .

« Il faut empêcher cette interdiction – ainsi que toutes les autres interdictions que cet Etat a votées au cours du mois passé« , avait poursuivi Planned Parenthood sur Twitter. Le 3 mai, Kevin Stitt avait déjà annoncé avoir signé une loi interdisant l’avortement après six semaines de grossesse.

« Je veux que l’Oklahoma devienne l’Etat le plus pro-vie dans le pays« , avait-il dit en utilisant l’expression consacrée par les Américains opposés à l’avortement.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content