F-35 © Reuters

Le F-35, 285 avions et puis s’en va ?

Le Bureau du Budget du Congrès américain (CBO) vient de proposer, comme mesure pour réduire le déficit budgétaire des Etats-Unis, de mettre un terme aux commandes du nouveau chasseur furtif F-35 Lockheed II, l’un des programmes phare du Pentagone, d’un coût total estimé à quelque 400 milliards de dollars.

Le département américain de la Défense compte à lui seul acheter 2.443 exemplaires du F-35 Lightning II, présenté comme un chasseur furtif de 5ème génération, sans équivalent dans le monde: 1.763 dans la version A (à décollage et atterrissage classiques), 420 B (à décollage et atterrissage verticaux) et C (destinée à opérer depuis les porte-avions) pour les Marines et 260 pour l’US Navy.

Des clients étrangers ont aussi commandé l’appareil, issu du programme appelé « Joint Strike Fighter » (JSF). Le Royaume-Uni a confirmé sa volonté d’acheter 138 F-35B, la Turquie et l’Australie souhaitent en acquérir cent chacune, l’Italie 90, la Norvège 52, Israël 50, le Japon 42, la Corée du sud 40, les Pays-Bas 37 et le Danemark 27, sans compter l’incertain marché canadien, pour 65 avions. Le Lightning II est aussi en lice en Belgique pour le remplacement des F-16 vieillissants au cours de la prochaine décennie.

Le CBO a toutefois, dans un rapport daté du 8 décembre, préconisé d' »annuler les plans d’acquisition de F-35″ au delà des 285 exemplaires déjà commandés par le Pentagone et de poursuivre la production des chasseurs actuels – dits de 4ème génération -, que sont le F-16 de Lockheed Martin et le F/A-18E/F de Boeing dans des versions plus « avancées » en les dotant de systèmes modernisés. Ce qui générerait une économie de 29 milliards de dollars sur la période 2017-2026 si les achats de ces deux chasseurs se déroulent au même rythme que celui prévu pour les F-35, précise cet organisme neutre dépendant du Congrès.

Il préconise dans son rapport d’intégrer les 285 F-35 produits ou en cours de production (178 F-35A, 71 F-35B et 36 F-35C) dans une force d’appareils furtifs constituée des bombardiers B-2 Spirit (vingt en service) et des F-22 Raptor (178 en service, alors que l’US Air Force en souhaitait 750 lors du lancement du programme).

A ce jour, près de quinze ans après le lancement du programme, seules deux unités, l’une des Marines, dotée de la version B, et l’autre de l’Air Force, avec une douzaine de A, sont opérationnelles.

Selon le CBO, le coût des 2.158 autres appareils dont l’achat est envisagé d’ici 2038 s’élève à 265 milliards de dollars en termes nominaux.

Dans l’une des options proposées pour réduire le déficit budgétaire américain, le rapport suggère donc l’arrêt à terme du programme F-35 et l’achat des deux types de chasseurs non furtifs encore en production – le F-16 C/D pour l’US Air Force et le F/A-18 pour la Navy et les Marines – « dans les versions les plus avancées », avec des radars modernes et des systèmes de communications numériques.

Partner Content