© REUTERS

La « jungle » de Calais sera bien partiellement évacuée

L’ordre d’évacuer une partie de la « Jungle » de Calais (nord de la France) prononcée par les autorités locales, et contesté par des migrants et des associations, a été validé jeudi par la justice, a-t-on appris de source proche des autorités locales.

« Tout est validé », a précisé cette source interrogée par l’AFP. Les autorités locales avaient ordonné l’évacuation de la zone sud de ce bidonville avant mardi soir, sous peine de recourir à la force, mais la justice, saisie sur ce sujet sensible, s’était donné un délai pour statuer.

Partner Content