© Epa

La Corée du Nord se dit prête à frapper de nouveau la Corée du Sud

La Corée du Nord, qui a bombardé mardi une île sud-coréenne, faisant quatre morts, s’est déclarée prête à frapper de nouveau la Corée du Sud, en accusant encore une fois son voisin d’avoir ouvert les hostilités.

Le régime stalinien à la tête de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), nom officiel de la Corée du Nord, a affirmé avoir répliqué à un exercice militaire organisé par la Corée du Sud dans une zone contestée de la mer Jaune.

« La RPDC, qui fait grand cas de la paix et de la stabilité dans la péninsule coréenne, est en train de faire preuve d’un self-control surhumain, mais les pièces d’artillerie de l’armée de la RPDC, qui défend la Justice, restent prêtes à tirer », a indiqué mercredi soir le gouvernement nord-coréen.

« L’ennemi a tiré des obus depuis un îlot qui est si proche du territoire de la RPDC qu’il se trouvait dans le champs visuel réciproque (des deux pays) », a ajouté le communiqué officiel nord-coréen.

Le gouvernement nord-coréen a de nouveau affirmé avoir effectué des tirs « d’auto-défense », qui ont visé l’île sud-coréenne de Yeonpyeong.

Levif.be avec Belga

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content