© Epa

Israël accepte d’alléger le blocus de Gaza

Répondant à la pression internationale, le gouvernement de Benjamin Netanyahu a décidé d’alléger quelque peu le blocus imposé autour de la bande de Gaza, et de laisser entrer plus de vivres et de matériel à usage civil.

Le cabinet de sécurité israélien a décidé jeudi, au terme de deux jours de discussions, d’alléger le blocus imposé à la bande de Gaza, en facilitant l’entrée de « biens à usage civil » et de « matériaux pour des projets civils » dans l’enclave palestinienne, selon un communiqué du bureau du Premier ministre. En revanche, le gouvernement veut « poursuivre les procédures de sécurité existantes pour prévenir l’entrée d’armes et de matériel de guerre », a souligné le texte.

Cette décision intervient à la suite des demandes répétées de la communauté internationale pour desserrer le strict blocus imposé par Israël à la bande de Gaza depuis quatre ans.

Ces pressions s’étaient fortement accrues depuis un assaut de la marine israélienne le 31 mai contre une flottille humanitaire internationale qui tentait de « briser » ce blocus. Le raid controversé a coûté la vie à neuf civils turcs et déclenché de nombreuses protestations dans le monde. Quelque 80% des habitants de la bande de Gaza (1,5 million) dépendent de l’aide internationale.

LeVif.be, avec Belga

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content