© iStock

Guerre Ukraine – Russie: « Nous sommes dans un monde nouveau »

Le Vif

« L’Europe est en train de changer beaucoup plus vite qu’on ne le croit », a estimé le commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton, au micro de CNews/Europe 1.

« Nous sommes dans un monde nouveau » où « la relation avec la Russie ne sera plus jamais comme avant », a insisté le responsable européen, partageant la même vision que le chancelier allemand Olaf Scholz pour qui « le monde d’après ne sera plus le même que le monde d’avant ».

« Il y aura un avant et un après en Europe », qui « doit prendre son destin en mains », selon M. Breton, qui se rendra mercredi dans les trois pays baltes.

« Le jeu des empires déclinants c’est en permanence de faire en sorte de vouloir déstabiliser le projet européen » mais, affirme M. Breton, « depuis 2 ans l’Europe a fait des pas de géants » en matière de souveraineté.

Sur le plan énergétique, alors que plusieurs pays européens dépendent fortement de la Russie pour leurs importations de gaz, il faut, selon lui, « se préparer des maintenant à la prochaine saison, cela voudra dire accroître le gaz liquéfié, que des investissements soient faits très rapidement » et envisager « le retour nécessaire du nucléaire ou maintenir des centrales qui avaient été programmées pour être fermées ».

Quelque 368.000 réfugiés ont fui les combats en Ukraine depuis le déclenchement de l’invasion russe jeudi pour les pays voisins et leur nombre « continue à augmenter », ont indiqué dimanche les Nations unies.

Face à cet « exode », « on est dans une logique frontalière et d’assistance », a souligné le commissaire européen, saluant l’exemplarité de la Pologne, de la Roumanie, de la Slovaquie et de la Hongrie « tous présents pour accueillir (les réfugiés) à bras ouverts ».

Plus de 156.000 personnes venant d’Ukraine sont entrées en Pologne depuis le début jeudi de l’invasion russe de cette ex-république soviétique, ont annoncé dimanche les gardes-frontières polonais.

Partner Content