Génocide rwandais : du rififi chez Ibuka

A l’approche du 25e anniversaire du génocide contre les Tutsis au Rwanda, l’ambiance n’est pas au beau fixe au sein de l’association Ibuka (« Souviens-toi ») Belgique, qui rassemble les rescapés dans notre pays.

Le président Deo Mazina a été écarté au profit de Félicité Lyamukuru, davantage en phase, susurre-t-on, avec l’ambassade du Rwanda à Bruxelles. Résultat : l’ouvrage Quand l’histoire s’écrit à la machette, un recueil de textes et de photos coordonné par Aloys Kabanda, membre d’Ibuka, n’a pu être présenté lors d’une conférence-débat.

La nouvelle présidente, qui n’aurait pas été consultée, a mis son veto à la diffusion en l’état de ce livre édité par le Grip (Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité). Résultat : 2 000 exemplaires au pilon. Le livre sera réédité, si possible avant la date anniversaire du 7 avril prochain, et expurgé de deux textes, dont celui du capitaine Luc Lemaire, qui commandait les Casques bleus à l’ETO à Kigali.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content