© belga

Exploitation des réfugiés ukrainiens en Belgique: des initiatives de prévention

Le Vif

Les autorités fédérales prendront des initiatives pour éviter l’exploitation de réfugiés ukrainiens, a indiqué jeudi le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne. Un message sera ainsi diffusé sur les réseaux sociaux les plus utilisés par ces réfugiés -Facebook, Telegram et WhatsApp- qui les met en garde contre les risques qu’ils courent.

Actuellement, deux cas sont recensés, signalait la veille le ministre en commission de la Justice. Le premier est une tentative d’exploitation sexuelle, le deuxième portait sur l’exploitation économique de trois femmes ukrainiennes.

Une taskforce a été mise sur pied pour repérer des cas de traite des êtres humains et informer les victimes potentielles. Plusieurs acteurs sont impliqués: centres d’accueil, parquet fédéral, police fédérale, etc.

Les Ukrainiens qui demandent la protection en Belgique recevront une brochure d’information de Fedasil dans laquelle l’information de base sur la traite des êtres humains et les points de contact existants sont renseignés. Tout cas d’exploitation potentiel pourra être signalé auprès des trois centres spécialisés dans l’accueil des victimes (Pag-Asa à Bruxelles, Sürya à Liège et Payoke à Anvers).

Partner Content