Ursula von der Leyen et Volodymyr Zelensky

Zelensky espère obtenir le statut de candidat à l’UE en « quelques semaines »

Le Vif

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dit lundi espérer obtenir pour son pays « dans les semaines à venir » le statut de candidat à l’adhésion à l’Union européenne, remerciant Bruxelles de sa rapidité.

Au cours d’une rencontre à Kiev, M. Zelensky a transmis à l’ambassadeur de l’UE en Ukraine, Matti Maasikas, deux volumineux dossiers constituant la demande d’entrée dans l’UE.

« Notre peuple est, en son for intérieur, déjà mentalement en Europe depuis longtemps. Malgré tout, chaque pays doit suivre cette procédure », a-t-il poursuivi.

Habituellement, l’obtention du statut de candidat à l’UE « prend des années » mais Bruxelles « nous a vraiment donné l’opportunité d’engager cette procédure d’ici à quelques semaines ou mois ».

« Nous sommes véritablement convaincus que cette procédure sera enclenchée dans les semaines à venir », a assuré le président, estimant que ce serait là « un signal important » pour l’amitié entre Kiev et Bruxelles. « Nous sommes persuadés que nous serons soutenus dans ce travail ».

Selon lui, « les Ukrainiens sont unis derrière cet objectif : se sentir les égaux des autres Européens, faire partie de l’Union européenne ».

« C’est un honneur de recevoir de @ZelenskyyUa les réponses au questionnaire de la @Commission européenne, remises par @vonderleyen il y a seulement 10 jours », a de son côté commenté l’ambassadeur Matti Maasikas dans un message sur son compte Twitter.

« Une nouvelle étape sur le chemin de l’Ukraine vers l’UE« , a-t-il souligné. « Des temps extraordinaires requièrent des mesures extraordinaires et une vitesse extraordinaire », a-t-il ajouté.

Ce questionnaire sert de base aux négociations d’adhésion. Il avait été confié à Volodymyr Zelensky par la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, au cours de sa récente visite à Kiev.

La Commission européenne doit désormais vérifier le respect par l’Ukraine des critères pour l’adhésion à l’UE et soumettre une recommandation aux Etats membres.

L’intégration à l’Union européenne est à cet égard un processus au long cours pour rapprocher la législation du pays candidat du droit européen.

Cela suppose en effet des négociations complexes sur de nombreux sujets et des critères difficiles à respecter pour un pays en guerre, comme la stabilité politique et une économie de marché viable.

Il faut en outre l’accord unanime des 27 pays membres. Or ceux-ci sont divisés sur la question d’une future adhésion de l’Ukraine.

Huit pays -République tchèque, Lettonie, Lituanie, Estonie, Bulgarie, Pologne, Slovaquie et Slovénie- ont appelé, dans une lettre ouverte, à ouvrir les discussions sur une adhésion de cette ex-république soviétique, envahie par la Russie le 24 février.

Mais un tiers des Etats-membres, dont la Belgique, les Pays-Bas, l’Italie et l’Espagne, sont quant à eux plus « réservés », selon une source diplomatique contactée par l’AFP.

Partner Content