Major General Ahmed Nasser al-Raisi

Une information judiciaire pour « complicité de torture » vise le président d’Interpol

Le Vif

Une information judiciaire a été ouverte fin mars à Paris pour « complicité de torture » après la plainte de deux Britanniques visant le président émirati d’Interpol, Ahmed Nasser al-Raisi, a appris l’AFP mercredi de sources proches du dossier.

Le parquet national antiterroriste (Pnat) a confirmé à l’AFP avoir confié à un juge d’instruction parisien une enquête après une plainte avec constitution de partie civile évoquant des « tortures » et « détentions arbitraires » en 2018 et 2019. Celui qui est également haut responsable policier émirati fait déjà l’objet d’une enquête préliminaire du Pnat pour d’autres accusations de tortures.
Le général émirati Ahmed Nasser Al-Raisi avait été élu président d’Interpol le 25 novembre 2021 à Istanbul, alors qu’il était déjà visé par plusieurs plaintes pour « torture » en France et en Turquie.

Partner Content