Mobilisation partielle, arme nucléaire…: ce qu’il faut retenir du discours de Vladimir Poutine

Le Vif

Un discours de Vladimir Poutine a été diffusé ce mercredi en Russie. Le président russe y annonce, notamment, la mobilisation de 300.000 hommes pour combattre en Ukraine.

Dans un discours préenregistré diffusé ce mercredi matin en Russie, le président russe Vladimir Poutine a annoncé ce mercredi une « mobilisation partielle » des Russes en âge de combattre, soit 300.000 réservistes, ouvrant la voie à une escalade majeure dans le conflit en Ukraine. Il a aussi laissé entendre qu’il était prêt à user de l’arme nucléaire pour défendre la Russie face à l’Occident, qu’il accuse d’être déterminé à détruire son pays.

Mobilisation partielle

« J’estime nécessaire de soutenir la proposition (du ministère de la Défense) de mobilisation partielle des citoyens en réserve, ceux qui ont déjà servi (…) et qui ont une expérience pertinente« , a déclaré M. Poutine dans une allocution télévisée enregistrée. « Le décret sur la mobilisation partielle est signé » et entrera en vigueur « aujourd’hui » mercredi, a ajouté le président russe. « Nous ne parlons que de mobilisation partielle », a-t-il affirmé, alors que des rumeurs sur une mobilisation générale couraient ces dernières heures.

Selon le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, cela représente 300.000 réservistes, soit « un peu plus de 1% » du nombre de personnes mobilisables dans le pays, estimé à quelque 25 millions de personnes. Ces renforts seront déployés pour « consolider » et « contrôler » les lignes arrières, le long d' »une ligne de front qui fait plus de 1.000 kilomètres » dans le sud et l’est de l’Ukraine.

Cette décision intervient alors que les forces ukrainiennes ont mené une série de contre-offensive en septembre, forçant en particulier à la retraite l’armée russe dans la région de Kharkiv (nord-est de l’Ukraine).

Menace envers l’Occident

Face à « la menace » représentée selon Vladimir Poutine par « le régime nazi de Kiev » et « la machine de guerre de l’Occident », « nous utiliserons certainement tous les moyens à notre disposition pour protéger la Russie et notre peuple », a averti le président russe mercredi, faisant clairement allusion aux armes nucléaires. « Ce n’est pas du bluff », a martelé, la mine grave, M. Poutine, accusant les pays occidentaux de vouloir « détruire » la Russie, d’avoir recours au « chantage nucléaire » contre elle. La menace résonne d’autant plus fort que des référendums d’annexion par la Russie sont prévus dans quatre régions ukrainiennes à partir de ce vendredi. 

« Un chantage nucléaire est aussi utilisé (…) J’aimerais rappeler à ceux qui font ce genre de déclarations que notre pays aussi possède divers moyens de destruction, dont certains sont plus modernes que ceux des pays de l’Otan », a déclaré le président russe.

« Nous utiliserons certainement tous les moyens à notre disposition pour protéger la Russie et notre peuple. Je dis bien tous les moyens (…) Ce n’est pas du bluff »

« Le but de l’Ouest est d’affaiblir, de diviser et de détruire la Russie », a lancé le président russe dans son allocution télévisée. Selon lui, l’Occident souhaite « supprimer les centres de développement souverains et indépendants » dans le monde pour se renforcer. « Les objectifs de l’opération militaire ont été et restent inchangés« , a enfin dit M. Poutine.

Partner Content