Centre de test à l'aéroport d'Helsinki. © Belga

La Finlande impose une quatorzaine à tout nouveau arrivant

Le Vif

Toute personne en provenance d’un « pays à risque » arrivant en Finlande devra se soumettre à une quatorzaine ou prendre le risque d’une amende ou d’une peine d’emprisonnement de trois mois, ont annoncé plusieurs ministères lundi, dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.

Jusqu’à présent, le pays se contentait de recommander cette mise à l’isolement d’une durée de quatorze jours, sans imposer de sanction pour les récalcitrants.

Les nouveaux arrivants pourront également être l’objet de tests obligatoires, a ajouté la ministre de la Santé, Krista Kiuru, ajoutant que ces mesures allaient entrer en vigueur « le plus vite possible ».

Cette décision fait suite à l’arrivée de passagers aériens en provenance de pays de l’Est ou des Balkans, testés positifs ou qui ont refusé d’être testés à leur arrivée.

Après un nombre très limité de cas de contamination au début de l’été, 135 nouveaux cas ont été enregistrés au cours des sept derniers jours.

« Le nombre de contaminations nous a supris », a indiqué à la presse Mme Kiuru. Des responsables de la santé ont attribué ce regain de contaminations à l’arrivée de personnes infectées en provenance de l’étranger.

La ministre de la Santé envisage si nécessaire d’interdire les vols en provenance des pays à risque.

Ces nouvelles restrictions s’appliqueront à tous les passagers en provenance de pays qui ne sont pas sur la liste verte établie par les autorités finlandaises, qui répertorie les pays ayant eu moins de huit nouveaux cas pour 100.000 habitants au cours des deux dernières semaines. Ce n’est donc pas le cas de la Belgique.

Quelque 25 pays dans le monde sont considérés come sûrs, selon cette liste, dont l’Irlande, le Japon, la Grèce, Chypre ou l’Uruguay.

La Finlande est, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’un des pays ayant en Europe un taux très bas de contamination, avec seulement trois cas pour 100.000 habitants.

Partner Content