Jean-Luc Mélenchon © GETTY IMAGES

Législatives françaises: dernière ligne droite pour une éventuelle union de la gauche

Le Vif

Après un accord historique conclu avec le principal parti écologiste de France, le leader de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon se tourne vers les socialistes et les communistes pour les convaincre à leur tour d’intégrer une nouvelle alliance des partis de gauche, en vue des élections législatives de juin.

Porté par ses près de 22% des voix au premier tour de l’élection présidentielle le 10 avril, où il est arrivé troisième, Jean-Luc Mélenchon ambitionne d’obtenir la majorité aux législatives des 12 et 19 juin grâce à des alliances et d’imposer ainsi un partage du pouvoir au chef de l’Etat, le centriste libéral Emmanuel Macron.  Ce scénario d’un président forcé à subir un Premier ministre issu d’une force politique rivale juste dans la foulée de son élection serait inédit.

M. Mélenchon estime que la victoire d’Emmanuel Macron, réélu le 24 avril pour un second mandat, est due au rejet de son adversaire d’extrême droite Marine Le Pen et non à une adhésion à sa politique menée depuis cinq ans. Il a donc engagé dès la semaine dernière des discussions avec les écologistes, le Parti socialiste ou encore les communistes. Une première étape a été franchie dans la nuit de dimanche à lundi avec un accord conclu entre sa formation, La France insoumise (LFI), et le parti Europe Écologie-Les Verts (EELV). 

Désobéir aux règles européennes

« Nous avons posé un premier acte très fort » pour une union de gauches bien plus souvent divisées, s’est félicité sur la chaîne de télévision BFMTV Julien Bayou, secrétaire national du plus grand parti écologiste français. Dans le cadre de cette nouvelle « Union populaire écologique et sociale », plusieurs points ont été actés, certains après d’intenses tractations. 

L’accord prévoit entre autres la possibilité de désobéir à certaines règles européennes, dans les seuls domaines budgétaires et économiques, au cas où l’Union européenne empêcherait l’application du programme. Toute escalade vers une sortie de l’UE est en revanche proscrite, comme le demandaient les Verts, qui ont par ailleurs obtenu environ 100 circonscriptions électorales dans le pays, dont 30 jugées gagnables. De quoi garantir au pôle écologiste d’avoir un groupe parlementaire, soit un minimum de 15 députés, dans un hémicycle qui en compte 577.

Fronde chez les socialistes

Dans l’après-midi, au siège parisien de LFI, c’était au tour des socialistes de rejoindre la table des négociations. Nouveautés du jour, le patron du PS était présent et les écologistes participeront aux discussions, alors que les rencontres menées jusque-là par LFI étaient bilatérales.  « On s’est donné la limite de ce soir, même s’il faut finir tard, c’est toujours la logique », a indiqué le député insoumis Eric Coquerel.

Au PS, parti de gouvernement historique ressorti exsangue de la présidentielle avec moins de 2% des suffrages, derrière le Parti communiste (PCF), une première depuis plus d’un demi-siècle, le chef du parti Olivier Faure doit faire face à une fronde nourrie d’accusations de brader l’histoire de sa formation. Ses détracteurs voient d’un mauvais oeil les velléités de la gauche radicale de « sortir des traités européens », de lancer des « dépenses vertigineuses impraticables », ou encore de rejeter l’Otan. « C’est une discussion longue où on n’a pas de calendrier préfixé » car il faut « construire quelque chose de solide » et non « d’improvisé », a souligné M. Faure, dont le parti dispose encore d’un fort ancrage territorial.

Quant aux communistes, ils ne devraient pas être accueillis avant 22H00 (20H00 GMT). Le numéro un du PCF Fabien Roussel a exprimé l’espoir lundi sur la radio Franceinfo de parvenir « à conclure cet accord dans la journée, dans la soirée, dans la nuit s’il le faut ». « Il n’y a pas de plan B, il n’y a qu’un plan A: nous rassembler et parvenir à construire cette grande coalition de la gauche pour enfin prendre notre revanche sur cette élection présidentielle », a-t-il ajouté.

Partner Content