Gerald Darmanin © Belga Images

Finale de la Ligue des Champions: « Une fraude massive, industrielle et organisée de faux billets »

Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur français est revenu sur les nombreux incidents intervenus ce samedi soir lors de la finale de la Ligue des Champions au Stade de France.

Le ministre de l’Intérieur français Gérald Darmanin a dénoncé ce lundi une « fraude massive, industrielle et organisée de faux billets » lors de la finale de la Ligue des champions émaillée de nombreux incidents samedi soir autour du Stade de France. « 30.000 à 40.000 supporters anglais se sont retrouvés au Stade de France, soit sans billet, soit avec des billets falsifiés », a ajouté le ministre de l’Intérieur devant la presse à l’issue d’une réunion interministérielle organisée sur ces dysfonctionnements. « 70% » des billets papiers présentés au pré-filtrage étaient des « faux », a-t-il précisé et, « une fois passé ce pré filtrage, plus de 15% » étaient des faux.

« Il y aurait eu des morts »

A 21h00, l’heure prévue pour le coup d’envoi finalement retardé de la rencontre entre Liverpool et le Real Madrid, « 97% des supporters espagnols étaient présents dans leurs tribunes » contre « 50% seulement des supporteurs britanniques« , a encore dit le ministre de l’Intérieur.

M. Darmanin a également défendu le dispositif mis en place par la préfecture de police de Paris pour sécuriser la finale. « Pour avoir été sur place, sans les décisions prises par la police et le préfet, il y aurait eu des morts« , a-t-il dit en apportant « tout son soutien » au préfet Didier Lallement, dont les méthodes de maintien de l’ordre font l’objet de nombreuses critiques.

Le ministre a par ailleurs indiqué que « 2.700 billets n’avaient « pas été activés sur les 79.000 vendus. Il s’est dit « désolé » pour les spectateurs munis de billets qui n’ont pu assister au match et a exprimé ses « regrets » pour les spectateurs qui ont souffert de l’usage des gaz lacrymogènes utilisés par les forces de l’ordre. La ministre des Sports a ajouté qu’il y aurait une « compensation » pour les détenteurs de ces billets.

La France doit « s’améliorer »

La ministre Amélie Oudéa-Castera a en outre souligné la nécessité de « renforcer le pilotage de grands événements » dans la perspective de la Coupe du monde 2023 de rugby, organisée en France, et des Jeux olympiques 2024 de Paris. « On a vu que nous devions nous améliorer à fortiori dans des matches à risque, sur certains aspects de la gestion des flux au sortir des transports sur des zones de premier filtrage, de second filtrage », a estimé Amélie Oudéa-Castera lors d’une conférence de presse.

« Nous avons également un chantier pour sécuriser, qu’il y ait une systématisation de la billetterie électronique et pour faire en sorte aussi que nous ayons des moyens de prévenir les fraudes à cette billetterie », a-t-elle poursuivi. 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content