. © Belga

Européennes au Royaume-Uni : le parti libéral-démocrate adopte le slogan « Merde au Brexit »

Le Vif

Le Parti libéral-démocrate britannique a dévoilé jeudi son nouveau slogan de campagne des élections européennes : « Merde au Brexit ».

Avec ce slogan au ton très familier, ce parti centriste, qui a enregistré de bons résultats aux élections locales la semaine dernière, cherche à se positionner comme « le » parti favorable à l’Union européenne, face au Parti du Brexit. Ce dernier, situé de l’autre côté de l’échiquier politique, caracole en tête des sondages avec un message simple : le gouvernement a trahi les électeurs ayant voté pour le Brexit au référendum de 2016.

« Cela fait 50 ans que nous sommes le parti pro-Europe », a déclaré le chef des « lib dem », Vince Cable, au quotidien The Guardian.

A deux semaines du scrutin, organisé le 23 mai, les libéraux-démocrates sont concurrencés par Change UK, un nouveau parti politique composé d’anciens députés conservateurs et travaillistes qui s’opposent également à la sortie de l’UE et souhaitent un deuxième référendum sur le Brexit.

Change UK n’a pas voulu former d’alliance avec le Parti libéral-démocrate et les Verts, les deux autres principaux partis opposés à la sortie de l’UE.

Le slogan « Bollocks to Brexit » (« Merde au Brexit ») n’avait jusqu’à présent été utilisé que par des militants, dont l’homme d’affaires Charlie Mullins, qui avait affiché ces mots sur une affiche géante placée au-dessus des bureaux de sa société de plomberie, Pimlico Plumbers.

Le mot « bollocks » – employé au Royaume-Uni – désigne à la fois les testicules et les « conneries ». Le terme a été rendu célèbre par l’album « Never Mind The Bollocks » du groupe britannique de punk Sex Pistols.

Selon le quotidien The Guardian, les candidats « libéraux-démocrates » plus « délicats » pourront utiliser le slogan plus modéré « Stop Brexit ».

Sur Twitter, Darren Grimes, qui milite pour le divorce avec l’UE, a estimé que ce parti souhaitait « tellement attirer l’attention » qu’il était « prêt à faire un doigt d’honneur aux millions de personnes qui ont voté pour le Brexit et qui y croient ».

Le Royaume-Uni devait à l’origine quitter l’Union européenne le 29 mars mais a dû repousser deux fois la date du départ, faute de soutien des députés britanniques à l’accord de Brexit conclu en novembre entre Londres et Bruxelles. La nouvelle date limite a été fixée au 31 octobre – et pourrait encore être repoussée.

Partner Content