Débat Macron – Le Pen: qui a dit vrai, qui a dit faux ?

Le Vif

Mercredi, les candidats à la présidence française Emmanuel Macron et Marine Le Pen se sont affrontés lors d’un débat tendu. Toutes leurs affirmations ne sont pas à prendre pour argent comptant : les médias français reviennent sur une série de propos flous, imprécis ou même carrément faux.

Emmanuel Macron : « Vous avez voté contre le bouclier énergétique »

En octobre 2021, l’Assemblée nationale a décidé de bloquer les prix du gaz. Lors du débat, Emmanuel Macron a accusé Marine Le Pen d’avoir voté contre cette mesure destinée à alléger la facture énergétique des ménages. Il a dit vrai : comme l’écrit Le Monde, Marine Le Pen a bel et bien voté contre le bouclier.

Marine Le Pen : « L’inflation est supérieure d’un point à la croissance »

Au cours du débat, Marine Le Pen a proposé de supprimer la TVA sur l’énergie et sur les produits alimentaires et hygiéniques de première nécessité. Elle a affirmé vouloir maintenir cette suppression « tant que l’inflation est supérieure d’un point à la croissance, ce qui est le cas, évidemment, actuellement ».

Selon Le Figaro, Marine Le Pen s’est trompée sur les chiffres. « Sur l’inflation et la croissance, Marine Le Pen a dit une connerie: +4,5% sur un an pour la 1ère à fin mars, +0,6% au deuxième trimestre sur 3 mois pour la seconde (elle sort d’où ce chiffre – on ne connaît pas encore la croissance au 1er trimestre) », tweete Marc Landré, journaliste économique et rédacteur en chef du Figaro.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Marine Le Pen : « Vous n’avez jamais fait baisser le chômage »

La candidate d’extrême droite a prétendu qu’Emmanuel Macron n’avait pas fait baisser le chômage durant son mandat. C’est faux. Selon les chiffres de l’INSEE relayés par Le Monde, le taux de chômage a baissé de 9,6% à 7,4% pendant son quinquennat.

Emmanuel Macron : « Le pouvoir d’achat des Français a augmenté »

Selon les prévisions du Trésor relayées par Libération, le pouvoir d’achat des Français devrait progresser de 4 % en moyenne, un chiffre plus élevé que sous François Hollande (0%) et Nicolas Sarkozy (1,4%). L’Insee, qui n’a pas encore publié de chiffres pour 2020 et 2021, fait état d’une hausse du niveau de vie réel des 10 % les plus modestes de +0,7 %, contre +2,2 % pour les 10 % les plus aisés.

Emmanuel Macron : « Vous parlez à votre banquier quand vous parlez de la Russie »

En 2014, le Front National (l’ancien nom du Rassemblement National) a souscrit un emprunt de 9 millions d’euros auprès d’une banque russe, la First Czech-Russian Bank (FCBR) afin de financer sa campagne des régionales élections régionales et départementales de 2015. Selon Le Nouvel Observateur, la FCBR est liée à l’oligarque Guennadi Timtchenko, ami de la famille Poutine.

Lire aussi:

En 2016, la créance a été cédée à une entreprise russe de location de voitures, Conti, puis revendue à Aviazaptchast, firme dirigée par d’anciens militaires russes. Cette dernière a attaqué le RN en justice pour ne pas avoir remboursé son emprunt. Finalement, un accord à l’amiable a été trouvé, et le parti a bénéficié d’un échelonnement de la dette.

Emmanuel Macron : « Vous avez été l’une des premières responsables politiques européennes, dès 2014, à reconnaître le résultat de l’annexion de la Crimée »

Marine Le Pen a bel et bien reconnu l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014. Même si durant le débat elle a sorti un tweet datant de 2014 qui affirme qu’elle soutient « une Ukraine libre, qui ne soit soumise ni aux États-Unis, ni à l’UE, ni à la Russie », elle est l’auteure d’un autre tweet datant du 2 décembre 2014 où elle affirme sa position : « Nous avons été pour conserver l’unité de l’Ukraine et sa souveraineté. La Crimée est Russe depuis de très nombreuses années. »

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

En 2017, rappelle Libération, elle réaffirme sur RMC-BFM TV : « Je ne crois absolument pas qu’il y a eu une annexion illégale : il y a eu un référendum, les habitants de Crimée souhaitaient rejoindre la Russie ». Un mois plus tard, elle enfonce le clou sur CNN : « la Crimée a toujours été russe. Elle a été donnée à l’Ukraine il n’y a pas très longtemps par les Soviétiques. Mais la population se sent russe. »

Partner Content