Emmanuel Macron. © AFP

Climat: Macron « impressionné » par la mobilisation des jeunes

Le Vif

Emmanuel Macron et sept autres dirigeants européens se sont félicités jeudi de la mobilisation « impressionnante » des jeunes contre le réchauffement climatique, en s’entretenant avec trois militantes en marge du sommet informel de l’Union européenne de Sibiu (Roumanie).

« Ce que vous faites est très impressionnant, vous mettez la pression et c’est ce dont nous avons besoin », a déclaré le président français lors d’une courte rencontre sur la grande place de Sibiu avec Anuna de Wever, Luisa Neubauer et Paula Dörr, qui lui ont remis une pétition signée par des milliers de jeunes. « Nous avons pris cet engagement ensemble, je suis sûr qu’on va trouver un bon compromis là-dessus », a-t-il ajouté, entouré notamment des Premiers ministres suédois, néerlandais, belge et letton.

Ils représentaient les huit pays de l’UE qui ont lancé un appel commun avant ce sommet, pour « agir maintenant » contre le réchauffement climatique. Il a été envoyé à l’ensemble des pays membres de l’UE avec l’espoir que « d’autres le signeront », notamment l’Allemagne. « Ce que nous voulons c’est que l’Allemagne monte à bord, de même que les autres pays européens », a lancé Paula Dörr, une jeune militante allemande qui avait rencontré M. Macron à Paris avec la jeune Suédoise Greta Thunberg, initiatrice de la mobilisation, en février. « Je partage une grande partie de cette initiative mais puisque nos objectifs pour 2050 divergent, je ne suis pas encore en mesure de la soutenir pleinement », a expliqué la chancelière allemande Angela Merkel lors d’une conférence de presse. « Nous allons devoir reparler de comment mettre en oeuvre nos objectifs pour 2030, franchir ce premier pas avant de voir pour la suite », a-t-elle ajouté.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a pour sa part tempéré l’enthousiasme de Paris: « Concentrons-nous d’abord sur l’objectif immédiat et urgent, sans essayer d’échapper à nos responsabilités en nous fixant des objectifs pour une période où nous ne serons plus en politique », a-t-il lancé. Cet appel exhorte notamment l’UE à respecter l’objectif « d’atteindre zéro émission de gaz à effet de serre net d’ici 2050 au plus tard » et à « rediriger les flux financiers, à la fois publics et privés, vers l’action climatique ». Un neuvième pays, la Lettonie, s’est ajouté jeudi aux huit premiers signataires (Belgique, Danemark, Espagne, France, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal et Suède). Les activistes ont rappelé que des dizaines de milliers de jeunes européens avaient observé une grève tous les vendredi depuis six mois pour sonner l’alarme quant aux risques posés par le réchauffement climatique.

Partner Content